Coronavirus : cinq questions sur les tests rapides désormais disponibles dans les pharmacies

Depuis samedi, les pharmacies sont autorisées à réaliser des tests rapides d'orientation diagnostique (Trod). Ces tests, qui indiquent si vous avez produit des anticorps, ne sont pas disponibles partout.

Une pharmacienne face à des clients, dans une officine de Dordogne, le 15 mai 2020.
Une pharmacienne face à des clients, dans une officine de Dordogne, le 15 mai 2020. (GARO / PHANIE / AFP)

Un nouvel outil dans l'arsenal de lutte contre la pandémie de Covid-19. Les pharmacies sont autorisées, depuis le samedi 11 juillet et jusqu'au 30 octobre, à réaliser des tests rapides d'orientation diagnostique (Trod). Ce sont des tests sérologiques : ils indiquent si votre corps a produit des anticorps pour se défendre contre le Covid-19 et donc si vous avez été contaminé par le passé. Ils ne permettent pas de dire si vous êtes malade du Covid-19 au moment du test.

1Ces tests sont-ils nouveaux ?

Non. Simplement, jusqu'à maintenant, les Trod ne pouvaient être réalisés qu'en laboratoire d'analyse médicale, en ville ou au sein d'un hôpital. Le ministère de la Santé a publié une liste de 51 Trod pouvant être effectués dans les pharmacies.

>> Lire ou relire notre enquête : peut-on se fier aux tests sérologiques proposés par les laboratoires ?

2Comment fonctionnent-ils ?

De façon concrète, les Trod consistent en un prélèvement d'une goutte de sang en piquant la peau, généralement au bout du doigt. Cette goutte est alors mise en contact avec un réactif. Le résultat est disponible après cinq à quinze minutes.

Le test se fait "dans un espace de confidentialité avec l'équipement de protection nécessaire", a expliqué au micro d'Europe 1 Gilles Bonnefond, président de l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine (USPO). Et d'ajouter : "Faire le test en présence d'un professionnel de santé permet à la fois dans de bonnes conditions et également de voir comment on interprète le résultat."

3Que disent ces tests ?

Un test positif signifie que vous avez été exposé au virus et que vous avez développé (ou que vous êtes est en train de développer) une réponse immunitaire. Précision importante : un test positif ne veut pas forcément dire que vous êtes contagieux et un test négatif signifie pas de façon certaine que vous n'êtes pas contagieux.

En outre, ces tests seuls ne suffisent pas à déterminer si une personne a été contaminée par le coronavirus. Certains Trod ne détectent que la présence d'IgM (immunoglobulines M), les premiers anticorps produits par l'organisme pour se défendre contre n'importe quel antigène. D'autres Trod détectent en plus les anticorps IgG (pour immunoglobulines G), plus puissants, qui se forment 14 jours après avoir été en contact avec un virus.

Dans tous les cas, un résultat positif doit être confirmé par des analyses de sang plus complètes, effectuées en laboratoire de biologie, afin de préciser la réalité de la réponse immunitaire et, le cas échéant, par un test virologique (RT-PCR) pour vérifier si le virus est toujours présent dans l'organisme.

4Les tests sont-ils disponibles partout ?

Toutes les officines ne disposent pas encore de Trod pour le Covid-19. Deux pharmaciens de Poitiers indiquent par exemple à France 3 Nouvelle-Aquitaine qu'"il y a de la demande" du côté des commandes et disent ne pas avoir d'information "sur les délais" de livraison. "Peut-être une dizaine de jours", précise l'un d'eux. Plusieurs pharmacies de la capitale ont également indiqué à franceinfo ne pas encore avoir encore reçu de tests rapides.

Outre la disponibilité des tests, plusieurs officines parisiennes ont déclaré à L'Express refuser de les pratiquer sur des enfants. "Pour l'instant, la recommandation est plutôt de ne le pratiquer que sur les adultes, ont-elles expliqué. Fondamentalement, il n'y a pas de différence, mais la force de la piqûre pour atteindre la goutte de sang peut être trop importante pour un enfant."

Plusieurs établissements contactés par franceinfo sont dubitatifs. "L'annonce a été faite samedi. Nous ne sommes pas prêts, nous n'avons pas eu les directives", indique une officine parisienne à franceinfo. "C'est trop tôt. Il faut le temps que l'on s'organise", abonde une autre. Une pharmacienne a même affirmé à franceinfo ne pas vouloir réaliser de tests rapides du Covid-19, car ils nécessitent un espace dédié et des "précautions". Si les tests rapides sont autorisés dans les pharmacies, elles ne sont pas obligées de les pratiquer.

5Combien coûtent-ils ?

Le prix des tests ne sont pas encadrés par la loi et l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine précise que "ces tests réalisés en officine ne font pas l'objet d'une prise en charge par l'Assurance maladie".

Dans un reportage de BFMTV, le test rapide réalisé dans une pharmacie de Paris a été facturé 14,90 euros mais aucune des officines contactées par franceinfo n'a été en mesure d'indiquer une fourchette de prix, même large, pour les quelque 51 Trod autorisés.