Bars et restaurants : "On va encore renforcer notre protocole sanitaire" en créant un "cahier de rappel" de clients en cas de Covid-19, annonce l'UMIH

Les clients seront invités à donner leur nom et coordonnées au commerçant. "C'est une des conditions pour rester ouverts après 23h et c'est ce qu'il faut", affirme le co-président général de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Les propriétaires d'un café parisien, le 2 juin 2020. (MARTIN BUREAU / AFP)

Alors que le Premier ministre a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans toute la capitale classée zone rouge, le co-président général de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie à Paris et en Île-de-France annonce un renforcement du protocole sanitaire dans les bars et restaurants. Franck Delvau promet un "cahier de rappel" pour qu'"en cas de cluster ou en cas de Covid-19, les services de l'État [puissent] rappeler les clients concernés".

>> Le détail des dernières mesures et les principales réactions : suivez notre direct sur l'épidémie de coronavirus

franceinfo : Pour l'instant, il n'est pas prévu de faire fermer les bars et les restaurants parisiens à 23h. Avez-vous l'impression d'avoir obtenu gain de cause ?

Franck Delvau : C'est pour l'instant effectivement une bonne nouvelle. Après, on reste très prudents. En mars, le gouvernement a annoncé le confinement en 24 heures de temps, donc tout est encore possible. Mais évidemment ne pas avoir ce couvre-feu à 23h, c'est pour l'instant une bonne nouvelle parce que la situation serait alors catastrophique pour nos cafetiers et restaurateurs. C'est vital. On voit un peu partout en ce moment que la saison touristique a été bonne, oui, mais sauf à Paris. On a perdu 85% de touristes. En plus, on a une double peine.

On a le télétravail qui se développe sur Paris et en région parisienne donc les gens ne vont pas au restaurant le midi.

Franck Delvau

à franceinfo

Pensez-vous qu'une telle mesure de fermeture serait applicable ?

Moi, ce que je voudrais rappeler, c'est aussi le protocole sanitaire qui a été mis en place dans nos établissements. On a un protocole sanitaire très strict et demain, avec une fermeture à 23h de nos établissements, où vont aller les clients ? Ils vont aller dans les parcs, sur le long des quais, sans aucun protocole. Donc autant qu'ils restent chez nous, là où on applique un protocole sanitaire.Moi, je ne vois pas comment, dans un établissement à 23h, si la terrasse est bondée, dire aux clients qu'il faut partir.

Au Havre, un serveur a été agressé par un client, à qui il a demandé de mettre le masque. On a des témoignages où par moments les clients comprennent mal qu'il faut mettre un masque. Je le répète, parce que là aussi, l'État ne le dit pas suffisamment, pour se déplacer à l'intérieur d'un établissement, il faut porter le masque. C'est compliqué, quand vous allez dire à des clients attablés, avec un verre tranquillement, qu'il est 23h et qu'il faut partir, ça ne va pas bien se passer.

Allez-vous augmenter le protocole sanitaire dans vos établissements ?

L'ensemble des syndicats professionnels travaille avec la mairie de Paris. On va lancer dès la semaine prochaine un cahier de rappel, un peu comme ce qui se fait en Allemagne ou en Belgique. Il ne sera pas évidemment obligatoire.

Les clients n'auront pas l'obligation d'inscrire leur nom, mais on espère qu'ils vont le faire pour encore renforcer notre protocole sanitaire.

Franck Delvau

à franceinfo

Et en cas de cluster ou en cas de Covid-19, les services de l'État pourront rappeler les clients concernés. On va encore renforcer notre protocole sanitaire. C'est une des conditions pour rester ouverts après 23h et c'est ce qu'il faut. Maintenant, ceux qui ne respectent pas le protocole sanitaire, il faut les sanctionner. Mais à 96% dans notre profession, les règles sont respectées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.