Déconfinement : puis-je me rendre dans ma résidence secondaire, située à plus de 100 km de ma résidence principale ?

Les déplacements en résidence secondaire ne seront pas considérés comme un "motif impérieux" autorisant un déplacement de plus de 100 km après le 11 mai.

Une ferme à Itxassou (Pyrénées-Atlantiques), le 25 juillet 2009.
Une ferme à Itxassou (Pyrénées-Atlantiques), le 25 juillet 2009. (PHILIPPE ROY / PHILIPPE ROY / AFP)

Le 11 mai, déconfinement ne rimera pas avec "absence de règlement". En dépit de la levée d'un certain nombre de restrictions, les déplacements resteront encadrés, notamment à plus de 100 km de son domicile. Et ce afin d'éviter une deuxième vague d'épidémie de Covid-19, qui a déjà fait plus de 26 000 morts en France

>> Suivez les dernières informations sur le coronavirus dans notre direct

Dans le cadre de notre opération #OnVousRépond, un internaute de franceinfo.fr souhaite ainsi savoir : "Ma mère a une maison secondaire en Normandie, à 170 km de notre lieu de confinement. Est-il possible qu'elle puisse s'y rendre ? La règle des 100 km s’applique-t-elle aussi pour les maisons secondaires ? Je précise qu'elle souhaite s'y rendre dans le cadre d'un projet professionnel, la maison ayant été achetée pour devenir une future maison d'hôte."

"La visite pour se faire plaisir, il faut se l'interdire"

Avec la levée du confinement, la règle générale veut qu'il ne sera pas possible de se déplacer à plus de 100 km de chez soi. Des exceptions sont néanmoins possibles pour les "motifs impérieux", qu'ils soient "familiaux" ou "professionnels", a indiqué le Premier ministre Edouard Philippe. Parmi les exemples donnés par les membres du gouvernement : un décès, l'assistance à une personne vulnérable ou l'exercice de son métier de transporteur routier. 

En revanche, "la simple visite pour se faire plaisir, le déplacement dans une résidence secondaire, il faut, dans toute la mesure du possible, se l'interdire", a prévenu le Premier ministre. Et ce, même s'il y a derrière cette visite la préparation d'un futur projet professionnel. Les déplacements autorisés dans ce cadre doivent en effet pouvoir être justifiés par "un contrat, une convention de stage (...) ou une attestation de votre employeur", indiquait, fin avril, la plateforme de tchat de la police nationale à franceinfo.