Déconfinement : le secrétaire d'Etat aux Transports veut un retour ordonné des Parisiens "exilés"

Le nombre de trains restera très limité et la SNCF continuera à ne pas vendre plus de la moitié des sièges, a prévenu Jean-Baptiste Djebbari.

A la gare Saint-Lazare, à Paris, au début du confinement, le 18 mars 2020.
A la gare Saint-Lazare, à Paris, au début du confinement, le 18 mars 2020. (AMAURY CORNU / HANS LUCAS)

Le million d'habitants de l'agglomération parisienne qui se sont "exilés" en province pour le confinement va-t-il réapparaître à partir du 11 mai ? Le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a en tout cas indiqué, mardi 28 avril, qu'il souhaitait un retour "ordonné". "Un certain nombre de ces Parisiens, qui se sont exilés temporairement, font aujourd'hui des réservations (de billets de train) pour rentrer", a-t-il observé sur France 5.

>> Coronavirus : suivez les dernières informations sur l'épidémie dans notre direct

"L'idée, c'est bien sûr de les faire rentrer de façon ordonnée, s'ils ont besoin physiquement d'aller au travail ou s'ils ont la volonté de remettre leurs enfants à l'école", a-t-il relevé. "Nous allons organiser dans les prochains jours le retour de ceux qui le veulent", sachant que le nombre de trains restera très limité et que la SNCF continuera à ne pas vendre plus de la moitié des sièges, a ajouté le secrétaire d'Etat.

"Eviter les phénomènes de propagation du virus"

"Nous allons préserver (...) ces restrictions de manière à éviter les phénomènes de propagation du virus entre régions" pendant la période post-confinement entre le 11 mai et le 2 juin, a souligné Jean-Baptiste Djebbari.

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé mardi que les déplacements interdépartementaux ou interrégionaux resteraient réduits après le 11 mai "aux seuls motifs professionnels ou familiaux impérieux".