Cet article date de plus d'un an.

Déconfinement : la ruée sur les gîtes

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Déconfinement : la ruée sur les gîtes
Article rédigé par
France Télévisions

Avant l'été, c'est la course aux idées pour passer ses vacances dans un rayon de 100 km. Pour beaucoup, quitter son lieu de confinement serait déjà un soulagement, alors les propriétaires des gîtes croulent sous les réservations. Mais ces derniers se demandent comment ils pourront accueillir des clients avec les risques sanitaires liés à l'épidémie de coronavirus.

À moins de 100 km de Paris, c’est un nouvel horizon qui s’ouvre le 11 mai. Le parc naturel du Vexin (Île-de-France), de larges vallées, quelques villages, et de nombreux gîtes ruraux qui ont connu deux mois sans aucun touriste, comme celui de Catherine Hazard. Avec cette nouvelle zone de circulation, elle peut enfin se préparer à recevoir de nouveaux clients.

Des nouvelles réservations

"Chérence (Val-d’Oise) est à environ 80 km de Paris, on est tout à fait dans le créneau de ce qui est possible pour une nuit. Depuis deux, trois jours, énormément de coups de fil, énormément de demandes. Quelque chose qu’il n’y avait plus depuis deux mois", se réjouit-elle. L’agenda qui recueillait jusqu’ici les annulations se remplit de nouvelles réservations. Mais il y a une incertitude : sera-t-elle autorisée à recevoir des clients dès le 11 mai ?

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.