Covid-19 : quatre questions que vous vous posez peut-être avant de partir en vacances d'hiver

Le gouvernement a invité les Français à "la plus grande prudence" tout en leur permettant de circuler sur le territoire, hormis quelques exceptions.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
La plage de la ville de Dieppe (Seine-Maritime) le 24 octobre 2020. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

"L'heure n'est pas au relâchement de nos efforts." Lors de sa conférence de presse, jeudi 4 février, le Premier ministre, Jean Castex, a rappelé que la situation sanitaire liée au Covid-19 était encore très incertaine. Les vacances de février débutent vendredi pour la zone A et de nombreux Français envisagent de partir en vacances. Mais, avant de faire ses valises, quelques questions se posent.

1Peut-on se déplacer partout en France ?

En métropole, tout est possible ou presque. Vous pouvez traverser le pays pour aller voir la mer ou la neige. Attention toutefois, dans les stations de ski, les remontées mécaniques resteront fermées durant le mois de février"Nous avons choisi de ne pas limiter les déplacements entre régions", a déclaré Jean Castex jeudi, mais "nous devons éviter tout relâchement" des gestes barrières, "comme vous l'avez fait à l'occasion des fêtes de fin d'année", a-t-il rappelé. Encore une fois, le gouvernement fait appel à la responsabilité de chacun.

Un détail pour ceux qui auraient aimé se rendre sur la promenade des Anglais à Nice : la ville a interdit les locations saisonnières pour éviter une flambée de l'épidémie. Pour ceux qui souhaitaient se rendre en Corse, il faudra présenter à partir de samedi un test RT-PCR réalisé dans les 72 heures.

Evidemment, le voyage, s'il se déroule en voiture, devra s'effectuer en dehors des horaires imposés par le couvre-feu à 18 heures. Si le trajet jusqu'à votre destination s'effectue en avion ou en train, le billet vaut comme preuve pour justifier un déplacement qui dépasserait l'horaire limite. Les choses se compliquent si vous envisagiez un déplacement vers les départements et territoires d'outre-mer. En effet, les voyages vers ces destinations sont interdits, sauf motifs impérieux.

2Ai-je le droit de partir à l'étranger ?

Pour les déplacements à l'intérieur de l'espace européen (Union européenne, Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-Marin, Saint-Siège et Suisse), "tout déplacement international – depuis l’étranger vers la France et de France vers l’étranger – reste totalement et strictement déconseillé jusqu’à nouvel ordre", indique le gouvernement sur le site du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères

Là encore, donc, pas d'interdiction formelle de voyager à l'intérieur de l'espace européen, mais si vous souhaitez le faire, soyez vigilant car certains pays appliquent des règles sanitaires très strictes : présentation obligatoire d'un test PCR négatif et/ou isolement une fois sur place pour sept, dix ou même quatorze jours. D'autres pays comme le Danemark, la Norvège, Chypre ou la Hongrie ont fermé leurs frontières. Les restrictions évoluant régulièrement, le mieux est de vérifier les conditions avant de partir sur le site du ministère des Affaires étrangères.

Pour la Suisse, les voyageurs en provenance de la région Paca devront désormais se mettre en quarantaine pendant dix jours. Et à partir du lundi 8 février, ils devront présenter un test PCR négatif datant de moins de 72 heures à leur entrée sur le territoire suisse.

Les pays situés hors de l'espace européen sont logés à la même enseigne que les départements et territoires d'outre-mer : impossible de s'y rendre sauf motifs impérieux. C'est le cas notamment du Royaume-Uni. Pour toute question sur les modalités de voyage, il existe un numéro vert : 0 800 130 000.

3Pourrai-je me faire rembourser mon billet ou ma location ?

S vous avez réservé un séjour en France par l'intermédiaire d'une agence de voyages, le remboursement est prévu. "Les syndicats des professionnels du tourisme se sont engagés auprès du Premier ministre à appliquer des conditions d'annulation et de remboursement souples, sans aucun frais", expose le responsable juridique de l'UFC-Que Choisir, Raphaël Bartlomé, dans La Dépêche. Mais attendez-vous aussi à vous voir proposer d'autres dates ou alors un avoir sur la plateforme.

En revanche, si vous avez réservé via une plateforme de particuliers (Airbnb, Booking…), cela peut être plus compliqué. Si vous avez souscrit l'assurance annulation, il ne devrait pas y avoir de problème, mais dans le cas contraire, "c'est le loueur qui va définir quelle est sa politique d'annulation, sans frais jusqu'au dernier moment ou avec des pénalités, explique Raphaël Bartlomé au quotidien occitan. C'est selon la bonne ou la mauvaise volonté du loueur."

Concernant les billets, si votre transporteur annule votre vol, bus, bateau ou train en raison de la pandémie, vous avez en principe droit au remboursement. Si le transport n'est pas annulé, mais que vous désirez annuler votre séjour, Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué aux Transports, s'est voulu rassurant sur franceinfo : "Nous avons demandé aux différentes compagnies aériennes et à la SNCF de faire en sorte que les billets qui ont déjà été achetés soient échangeables, annulables, jusqu'à trois jours avant le départ pour la SNCF", détaille-t-il. Les Français peuvent donc aborder cette période "d'incertitude avec sérénité puisqu'ils savent qu'ils seront remboursés".

4Où puis-je me faire tester en cas de doute ?

Si vous souhaitez vous faire tester avant de partir ou sur votre lieu de vacances, rien de plus simple, vous pouvez trouver les lieux de dépistage à proximité de l'endroit où vous résidez sur la carte DepistageCovid proposée par le ministère des Solidarités et de la Santé.

Si vous vous apprêtez à prendre l'avion, la recommandation reste de venir dans la mesure du possible à l'aéroport en étant déjà en possession de votre test RT-PCR ou antigénique réalisé dans un laboratoire. Notez que Paris Aéroport met en place un centre de tests (PCR ou antigéniques) au départ des aéroports parisiens, sur rendez-vous. Air France conseille, enfin, aux voyageurs de vérifier les conditions d'entrée et de séjour sur le site TravelDoc avant de partir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.