Covid-19: pour Nicolas Dupont-Aignan, le vaccin "n'empêche pas la transmission"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 9 min.
dupont aignan
France 2
Article rédigé par
J. Wittenberg - France 2
France Télévisions

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, était l'invité des "4 Vérités" de France 2 vendredi 2 juillet.

Selon un sondage Odoxa-Backbone consulting pour franceinfo et Le Figaro publié jeudi 1er juillet72% des Français sont favorables à une vaccination obligatoire pour les soignants. "La vaccination n'empêchera pas un soignant de passer l'épidémie à un malade. Les soignants ont besoin de protection, de tests fréquents et qu'on ne force pas un soignant à aller travailler, même malade. Le vaccin peut protéger une personne d'une forme grave, il n'empêche pas la transmission. L'objectif est d'éviter que des soignants qui ont été des héros soient attaqués comme des boucs émissaires", explique Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France dans les "4 Vérités", vendredi 2 juillet. En réalité, la vaccination réduit drastiquement le risque de transmission, comme nous l'expliquions dans ce Vrai ou Fake.

"Si vous déremboursez les tests, plein de Français ne pourront pas se tester et vous aurez une reprise épidémique. Le meilleur moyen de lutter contre le Covid-19, c'est de se faire dépister fréquemment pour éviter de transmettre, même des gens vaccinés", affirme-t-il.

Un référendum par an

L'abstention a battu des records lors des élections régionales et départementales fin juin. "Quand les gens votent sur des promesses, elles ne sont jamais respectées. Je propose des référendums, un par an, sur le droit du sol, la suppression du bac. Vous verrez, les Français reprendront le chemin des urnes", assure-t-il, en soulignant que "les sondages se sont trompés de dix points. Je souhaite leur interdiction huit jours avant une élection."

"Je suis candidat en 2022 parce que je crois qu'il faut une rupture sérieuse et que le duo infernal Marine Le Pen-Emmanuel Macron" n'est pas inéluctable. "Il y a le choix, il y a plein de candidats", note-t-il. "Je m'adresse aux Français avec un projet et je pense qu'on peut redresser le pays, mais en faisant confiance au peuple et en le consultant par référendum", conclut Nicolas Dupont-Aignan.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.