Coronavirus : pas "d'aides de trésorerie de l'Etat" pour les entreprises qui "ont leur siège ou des filiales dans un paradis fiscal", affirme Bruno Le Maire

Le ministre de l’Economie et Finances, invité du "8h30 franceinfo", a aussi indiqué qu'il avait déjà "refusé un prêt pour des entreprises importantes parce qu'elles avaient versé des dividendes".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des Finances, invité du "8h30 Fauvelle-Dély", jeudi 13 juin 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Il va de soi que si une entreprise a son siège fiscal ou des filiales dans un paradis fiscal, je veux le dire avec beaucoup de force, elle ne pourra pas bénéficier des aides de trésorerie de l'Etat", a martelé Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et Finances, sur franceinfo jeudi 22 avril.

>> Coronavirus : les dernières informations sur la pandémie dans notre direct

Le gouvernement a mis en place de nombreuses mesures, dès le début du confinement, pour soutenir les entreprises durant la crise économique liée au coronavirus. "Cela va de soi qu'il y a des règles qu'il faut respecter. Si vous avez bénéficié de la trésorerie de l'Etat, vous ne pouvez pas verser de dividendes et vous ne pouvez pas racheter des actions", affirme le ministre de l'Economie. "Et si jamais votre siège social est implanté dans un paradis fiscal, il est évident que vous ne pourrez pas bénéficier du soutien public", insiste Bruno Le Maire.

L'Etat n’est pas là pour financer la trésorerie pour les actionnaires.

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et Finances

à franceinfo

"Il m’est déjà arrivé de refuser un prêt pour des entreprises importantes parce que ces entreprises avaient versé des dividendes, indique le membre du gouvernement. Bruno Le Maire ne veut pas donner le nom de ces entreprises, "mais je pense que c'est un signal clair pour toutes les grandes entreprises qui veulent avoir un prêt garanti par l'Etat. Il faut évidemment qu'elles ne versent pas de dividendes à leurs actionnaires".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.