VRAI OU FAKE Coronavirus : oui, ce texto "Alerte Covid-19" a bien été envoyé par le gouvernement (et il en a le droit)

La loi oblige les opérateurs téléphoniques à diffuser à leurs abonnés les messages des autorités destinés à prévenir la population d'un danger imminent ou d'une catastrophe majeure.

Une personne montre sur son téléphone portable le texto envoyé par le gouvernement pendant l\'épidémie de coronavirus, le 17 mars 2020 à Bordeaux.
Une personne montre sur son téléphone portable le texto envoyé par le gouvernement pendant l'épidémie de coronavirus, le 17 mars 2020 à Bordeaux. (CONSTANT FORME-BECHERAT / HANS LUCAS / AFP)

Quand leur téléphone portable a sonné ou vibré, lundi 16 mars dans la soirée ou tôt mardi matin, de nombreux Français n'en ont pas cru leurs yeux. Le gouvernement venait de leur envoyer un texto pour les mettre en garde contre l'épidémie de coronavirus et leur demander de respecter les mesures annoncées par Emmanuel Macron, afin d'endiguer la propagation du virus, notamment le confinement de l'ensemble de la population pour quinze jours.

Sur les réseaux sociaux, mais aussi dans le live de franceinfo, de nombreux internautes ont douté de l'authenticité de ce SMS. D'autres se demandent si le gouvernement a le droit de leur écrire ainsi. Franceinfo leur répond.

>> Suivez en direct les informations sur la première journée de confinement en France

Que dit ce texto ? 

Le texte du SMS est le suivant : "Alerte Covid-19. Le président de la République a annoncé des règles strictes que vous devez impérativement respecter pour lutter contre la propagation du virus et sauver des vies. Les sorties sont autorisées avec attestation et uniquement pour votre travail, si vous ne pouvez pas télétravailler, votre santé ou vos courses essentielles. Toutes les informations sur www.gouvernement.fr."

Capture d\'écran du SMS envoyé par le gouvernement pour alerter les Français face à l\'épidémie de coronavirus.
Capture d'écran du SMS envoyé par le gouvernement pour alerter les Français face à l'épidémie de coronavirus. (FRANCEINFO)

Le SMS est-il authentique ? 

Oui. Si vous tentez – comme nous – d'appeler l'expéditeur du SMS, vous ne tomberez pas sur Christophe Castaner ou Edouard Philippe. Votre opérateur vous indiquera que le numéro n'est pas attribué. Devez-vous pour autant vous en méfier ? Non, cela signifie simplement que ce SMS a été envoyé automatiquement. Quant au lien qui se trouve à la fin du message, si vous ne voulez pas cliquer dessus directement depuis votre téléphone, par crainte d'un lien frauduleux, vous pouvez recopier l'adresse dans votre navigateur. Vous constaterez qu'il renvoie bien vers la page d'accueil du site internet du gouvernement. Aucune raison donc de douter de l'authenticité de ce texto gouvernemental.

Le gouvernement a-t-il le droit de vous envoyer ce message ?

Oui. Ce type de communication est autorisé par la loi. L'article L33-1 du Code des postes et des communications électroniques prévoit en effet que les opérateurs téléphoniques procèdent à "l'acheminement des communications des pouvoirs publics destinées au public pour l'avertir de dangers imminents ou atténuer les effets de catastrophes majeures". L'épidémie de coronavirus, responsable de plus de 140 morts et 6 600 contaminations en France, selon un dernier bilan dévoilé lundi, correspond à ces critères. Le gouvernement a donc demandé aux opérateurs téléphoniques (SFR, Orange, Free, etc.) de diffuser son message à leurs abonnés.

Le gouvernement a-t-il votre numéro de téléphone portable ?

Non. Le gouvernement ne possède pas un annuaire des numéros de téléphones portables de tous les Français. "Les opérateurs font tampon. Ils ne livrent pas les numéros au gouvernement, ils envoient les SMS pour lui", explique à Libération l'avocat parisien Alexandre Archambault, spécialiste du droit numérique. 

Votre numéro de téléphone portable est une "donnée personnelle" protégée par le Règlement général sur la protection des données (RGPD). Son utilisation par une entité tierce est soumise à votre "consentement". Or, les Français qui ont reçu le texto du gouvernement n'ont pas consenti à être ainsi sollicités. Le RGPD prévoit des exceptions. L'exploitation d'une donnée personnelle est possible pour "la sauvegarde des intérêts vitaux" de la personne en question, ou si cela est "nécessaire à l’exécution d’une mission d’intérêt public". La lutte contre l'épidémie de Covid-19 rentre dans ces catégories.

Pourquoi tous les Français n'ont pas (encore) reçu ce texto ?

"Cela tient à la technique utilisée", expose l'avocat Alexandre Archambault dans Libération. Le SMS gouvernemental a été envoyé de la même manière que les textos publicitaires que vous recevez parfois. "Normalement, ces campagnes concernent maximum quelques millions de personnes, pour les plus ambitieuses", évalue l'expert. Là, l'idée est d'envoyer le message à chaque possesseur français d'un téléphone portable. La tâche est titanesque. Il y a même plus de cartes SIM en circulation que d'habitants : 75,8 millions de cartes en 2018 selon l'Arcep, l'autorité de régulation du secteur, pour près de 67 millions de Français en 2019.

Afin de ne pas saturer le réseau en envoyant trop de messages d'un coup, "il a fallu lisser l'envoi", décrit l'avocat. "Donc ça peut prendre du temps. Chaque opérateur a son fonctionnement propre, par vague ou au fur et à mesure." Patience, vous finirez bien par recevoir le fameux texto.

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

Eclairage. Cinq questions sur l'attestation nécessaire pour sortir de chez soi pendant le confinement

• Pratique. Aller au travail, voir des proches, faire du sport... Que sera-t-il possible de faire (ou non) pendant la période de confinement ?

• Désintox. Boissons chaudes, soleil, tests à faire soi-même... Nous avons passé au crible les pseudo-conseils envoyés par un message viral

• Infographie. L'épidémie en France suit toujours une trajectoire similaire à celle de l'Italie (à huit jours d'écart)

• VIDEO. Les quatre gestes simples à adopter pour se protéger et éviter la propagation