Coronavirus : les hélicoptères "Dragon" de la sécurité civile ont réalisé 150 transferts de malades depuis le début de la crise

Ces derniers jours, les transferts ont essentiellement été menés depuis l’est de la France, depuis la région parisienne et depuis la Corse.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les hélicoptères "Dragon" de la sécurité civile ont cumulé, jeudi 2 avril, 150 transferts de patients atteints du coronavirus. (EVAN LEBASTARD / FRANCE-BLEU BÉARN)

Les hélicoptères "Dragon" de la sécurité civile ont cumulé, jeudi 2 avril, 150 transferts de patients atteints du coronavirus Covid-19, depuis le début de la crise sanitaire, a appris franceinfo auprès de la direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises. Ces vols ont contribué, au même titre que les différents TGV, avions ou bus sanitaires mis en place, à transférer des malades d’un hôpital à un autre pour éviter l’engorgement des hôpitaux français les plus exposés à l’épidémie.

>> Coronavirus : retrouvez toutes les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

Dix vols par hélicoptère chaque jour

Mobilisés dès le début de la crise - la toute première victime française de l’épidémie de coronavirus avait été transportée de l’Oise à l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière le 26 février dernier -, les hélicoptères de la sécurité civile effectuent jusqu’à 10 vols par jour, et comptabilisent déjà 140 heures de vol pour les seuls transferts de malades du Covid-19.

"Nous sommes montés en puissance à partir du début du confinement, en particulier dans le Grand Est de la France où nos deux bases de Strasbourg et de Besançon ont été mises à la manœuvre d'entrée de jeu, de façon assez intensive avec à peu près quatre sorties par machine, par jour, explique Pascal Boucher, le chef du groupement des hélicoptères de la Sécurité civile. "Ce sont des opérations qui peuvent durer jusqu'à trois heures puisqu'il faut désinfecter la machine après. Nous avons dû renforcer nos effectifs en désaffectant un hélicoptère destiné à la montagne depuis Chamonix."

Les secours en montagne réduits de moitié

La sécurité civile dispose de 34 hélicoptères répartis sur 23 bases en métropole et en outremer (Martinique, Guadeloupe et Guyane). "Toutes les autres sont réparties autour du périmètre maritime et en montagne puisque notre vocation première c'est le secours à personnes en milieu difficile. Cette activité a chuté de 50% depuis le début du confinement, détaille Pascal Boucher. "Tous ces moyens sont prêts et disponibles et nous les actionnons alternativement dans les différentes régions."

Les transferts, ces derniers jours, ont essentiellement été menés depuis l’est de la France, depuis la région parisienne et depuis la Corse, afin de faire baisser la pression qui pèse sur les établissements hospitaliers les plus touchés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.