Coronavirus : cinq questions autour de la mort d'adolescents en Europe contaminés par le virus

Au moins quatre décès d'adolescents liés au Covid-19 ont été recensés ces derniers jours dans des pays européens : une jeune fille de 16 ans en France, une autre de 12 ans en Belgique, un adolescent de 14 ans au Portugal et un garçon de 13 ans au Royaume-Uni.

L\'hôpital Necker-Enfants malades à Paris, où est décédée la plus jeune malade du coronavirus en France.
L'hôpital Necker-Enfants malades à Paris, où est décédée la plus jeune malade du coronavirus en France. (GILLES TARGAT / AFP)

La pandémie devait épargner les plus jeunes. C'est du moins ce qu'on a longtemps cru, car l'épidémie de coronavirus emporte en majorité des patients âgés et, souvent, souffrant d'autres pathologies. Mais les décès, ces derniers jours, de quatre adolescents, en France, en Belgique, au Portugal et en Grande-Bretagne, est venu démentir cette assertion. Franceinfo répond à cinq interrogations autour de ces morts trop précoces.

>> Coronavirus : suivez en direct toutes les informations liées à la pandémie

1Quels sont les cas connus d'adolescents morts des suites du Covid-19 ?

Un garçon britannique de 13 ans, Ismaïl, est mort lundi 30 mars après avoir été testé positif au nouveau coronavirus, a annoncé le lendemain le King's College Hospital de Londres, où l'enfant est décédé. Il s'agit de la plus jeune victime du Covid-19 connue au Royaume-Uni.

La plus jeune victime de l'épidémie recensée dans un pays européen est une adolescente de 12 ans, dont la mort a été annoncée mardi 31 mars en Belgique par les autorités sanitaires du pays. Au Portugal, Vitor, 14 ans, qui souffrait d'autres pathologies graves, est mort dimanche 29 mars des suites du Covid-19, rapporte Le Parisien. Et en France, une adolescente de 16 ans, Julie A., est décédée, dans la nuit du mardi 24 au mercredi 25 mars, à l'hôpital Necker-Enfants malades, à Paris.

2Avaient-ils d'autres maladies ?

Pour trois d'entre eux, apparemment non. D'après la famille de l'adolescent britannique, celui-ci n'était atteint d'aucune pathologie sous-jacente. En Belgique, la jeune victime n'avait apparemment aucun problème de santé avant d'être infectée par ce virus pulmonaire, selon la chaîne publique flamande VRT. De la même façon, en France, Julie A. "n'avait pas de maladies particulières avant cela", raconte au Parisien sa sœur aînée, Manon.

En revanche, le jeune garçon portugais, Vitor, souffrait "d'une situation clinique complexe, avec d'autres pathologies graves", a indiqué la directrice générale de la santé portugaise, Maria da Graça Gregório de Freitas, appelant à "beaucoup de réserve" en attendant les conclusions de l'enquête médicale.

3Le phénomène est-il toujours jugé rare ?

Oui. Après la mort de Julie en France, le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, a jugé l'information concernant la jeune fille "importante, puisque les formes sévères chez les sujets jeunes sont extrêmement rares". "Elles surviennent de temps en temps pour des raisons multiples. On le voit notamment dans certaines infections virales (avec) des formes extrêmement sévères exceptionnelles", a-t-il souligné.

Pour le professeur Bruno Riou, directeur médical de crise de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), le phénomène est inévitable à cause de l'ampleur de la pandémie. Il explique que "même si la population des plus jeunes a un risque individuel extrêmement faible, avec le fait que la population touchée augmente, il y aura naturellement quelques patients très sévèrement atteints parmi les plus jeunes".

4Y aurait-il des prédispositions ?

C'est l'hypothèse émise par la docteure Nathalie MacDermott, enseignante au King's College Hospital, après la mort du jeune Britannique dans cet établissement. "Il est important qu'un médecin légiste détermine si un examen post-mortem est nécessaire pour déterminer la cause exacte de la mort", souligne-t-elle. Il est, selon elle, "essentiel d'entreprendre des recherches pour déterminer pourquoi certains décès surviennent en dehors des groupes susceptibles de succomber à l'infection" (comme les personnes âgées, celles atteintes de maladies respiratoires, de diabète, etc.). 

Il pourrait, estime-t-elle, exister une "susceptibilité génétique sous-jacente de la manière dont le système immunitaire interagit avec le virus". Si "nous savons qu'il est moins probable pour des enfants de souffrir de formes sévères du Covid-19 par rapport aux adultes, ce cas souligne à quel point il est important que nous prenions toutes les précautions possibles pour réduire la propagation de l'infection", complète-t-elle.

5Que nous disent les études sur les cas les plus jeunes ?

Aux Etats-Unis, les 20-44 ans représentent 29% des cas confirmés, 20% des patients hospitalisés pour Covid-19 et 12% des cas admis en soins intensifs, selon un rapport des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) portant sur 2 500 patients répertoriés jusqu'au 16 mars. Les moins de 20 ans étaient, jusqu'à cette date, beaucoup moins présents, avec moins de 1% des hospitalisations et aucun patient en soins intensifs. Toutefois, un bébé de moins d'un an est décédé du Covid-19 dans l'Etat américain de l'Illinois, ont annoncé samedi 28 mars les autorités de l'Etat.  

En France, parmi les près de 14 000 cas confirmés au 20 mars, "la quasi-totalité des cas était des adultes", 30,6% avaient entre 15 et 44 ans et seuls 1,3% avaient moins de 15 ans, selon les données publiées jeudi 26 mars par Santé publique France. Lors de son point épidémiologique hebdomadaire publié à cette date et réalisé grâce à un réseau d'acteurs dans toute la France (médecine de ville, hôpitaux, agences régionales de santé…), Santé publique France relevait encore l'importance du facteur de l'âge dans les réanimations et les décès liés aux suites de la maladie. "Forte augmentation du nombre de cas graves admis en réanimation et de décès", notait-elle. Pour la "réanimation : 68% des cas avec comorbidités et 62% des cas de 65 ans ou plus". Pour les décès, "57% des cas avec comorbidités et 93% des cas de 65 ans ou plus".

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Infographies. INFOGRAPHIES. Coronavirus : nombre de décès par département, âge des malades, réanimations… Visualisez l'évolution de l'épidémie en France et en Europe

• Eclairage. Traitements contre le Covid-19 : pourquoi les autorités de santé surveillent de près les effets indésirables liés au Plaquénil

• Portrait. Coronavirus : Jérôme Salomon, ce médecin dans l'ombre devenu le visage de la lutte contre le Covid-19

• Témoignages. "C'est une non-assistance à personne en danger" : le dernier espoir de traitement d'une Française devenu inaccessible en raison du confinement

• Vidéo. Les quatre gestes simples à adopter pour se protéger et éviter la propagation