Île-de-France : les distances de sécurité dans les transports sont-elles respectées ?

Le 11 mai, tous les regards sont braqués sur les transports en commun. C’est le défi numéro 1 : réussir le déconfinement dans les bus, dans les trains et dans les métros. L’inquiétude est forte en Île-de-France, où vivent plus de 12 millions de personnes

France 2

Peut-on vraiment assurer la sécurité dans les transports en commun ? Des voyageurs qui se frôlent et qui se touchent en pleine épidémie de coronavirus. Ce sont des scènes qui ont malheureusement eu lieu lundi 11 mai dans les transports en commun parisiens. Dans une ligne de métro très fréquentée, il y a moins de monde que d’habitude, mais tout de même trop pour laisser un siège entre chaque usager. Sur les quais, il y a un peu plus de discipline et, à la sortie d’une station, les employés de la RATP nettoient les mains des usagers avec du gel hydroalcoolique.

"Des trains étaient trop remplis pendant quelques minutes"

Les images de trains et de quais bondés montrent qu’il est impossible de faire respecter les gestes barrières. "C’est assez difficile à dire après cette première matinée de test, car il y a eu quelques ratés dans les transports. Il y a eu quelques RER bondés gare du Nord, à Paris. Sur la ligne 13 du métro, où un incident dû aux intempéries a engendré du retard, des trains étaient trop remplis pendant quelques minutes. Malgré tout, la RATP assure que la matinée s’est globalement bien passée", explique le journaliste Viktor Frédéric, en direct de la gare Montparnasse, à Paris.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des usagers dans une rame de métro, le 11 mai 2020 à Paris.
Des usagers dans une rame de métro, le 11 mai 2020 à Paris. (MARTIN BUREAU / AFP)