Espagne : Un hôpital dédié aux malades du Covid-19 inauguré à Madrid

Construit en un temps record pour faire face aux pandémies, l'établissement pourra accueillir 1 000 patients. Fierté de la municipalité il est dénoncé par des soignants pour son coût de 100 millions d'euros, jugé exorbitant.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Vue de l'intérieur de l'hôpital Isabel Zendal de Madrid (Espagne), inauguré le mardi 1er décembre 2020. (OSCAR GONZALEZ / NURPHOTO)

Depuis des mois, le gouvernement régional madrilène ne cesse de parler de son projet d'hôpital dédié aux malades du Covid-19, une sorte de défi personnel. Le jour J est arrivé mardi 1er décembre. Isabelle Diaz Ayuso, la présidente de la communauté de Madrid s'est félicitée , lors de l'inauguration de ce nouvel établissement public du temps record - trois mois - mis pour la construction de l'édifice même si les travaux ne sont pas encore finis.

Un projet à 100 millions d'euros

"C'est un grand jour, un jour rempli d'espoir et de confiance. Un jour dont nous nous souviendrons pendant de nombreuses années, car à partir d'aujourd'hui, Madrid et toute l'Espagne vont disposer d'un centre hospitalier de taille mondiale, affirme Isabelle Diaz Ayuso. Les Madrilènes inaugurent aujourd'hui avec fierté cet hôpital qui est le symbole de l'effort, de la persévérance et le combat d'une région contre le virus."

C'est la preuve que lorsque Madrid se fixe un objectif et travaille avec conviction, elle peut surmonter même les défis les plus difficiles.

Isabelle Diaz Ayuso, présidente de la communauté de Madrid

à franceinfo

La présidente régionale parlait de la fierté des Madrilènes. Pourtant durant toute l'inauguration, de l'autre côté de la rue, une centaine de professionnels de la santé sont venus crier leur colère. Pour eux, il s'agit d'un projet inutile qui a coûté 100 millions d'euros, le double du budget initial. Une somme qui aurait pu être investie dans les autres hôpitaux de la région qui ont du mal à fonctionner, s'insurge Alda Recas, présidente de l'association madrilène des infirmières : "À Madrid, il y a peu de professionnels de santé et nous ressentons encore la fatigue de la première vague. Nous n'allons pas nous porter volontaires pour travailler dans un hangard vide pour que la présidente puisse se faire prendre en photo. Basta madame Ayuso, il y a suffisamment de structures à Madrid", s'insurge l'infirmière. Nous avons des hôpitaux avec des lits fermés. Ouvrez ces lits et arrêtez ces mégastructures absurdes."

Des soignants venus manifester lors de l'inauguration de l'hôpital Isabel Zendal à Madrid, mardi 1er décembre 2020. (Marie-Hélène Ballestero / RADIOFRANCE)

Pour l'heure, seule une centaine de professionnels de la santé se sont portés volontaires pour travailler dans ce nouvel hôpital des pandémies au lieu des 669 attendus. L'établissement ne fonctionnera dans un premier temps qu'au quart de ses capacités. Un hôpital qui porte le nom d'une célèbre infirmière espagnole, Isabel Zendal, ce qui indigne encore plus le personnel soignant.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.