Covid-19 : un grand centre de vaccination ouvrira à Disneyland Paris dès samedi

Le centre "vaccinera au minimum 1 000 personnes par jour", mais aura la particularité de n'être ouvert que les week-ends, selon la préfecture de Seine-et-Marne.

Le parc d\'attractions de Disneyland Paris, le 9 mars 2020.
Le parc d'attractions de Disneyland Paris, le 9 mars 2020. (JULIEN MATTIA / ANADOLU AGENCY / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Un grand centre de vaccination contre le Covid-19 ouvrira à partir de samedi 24 avril à Disneyland Paris, fermé à cause de la pandémie, a annoncé mercredi la préfecture de Seine-et-Marne. Le vaccinodrome sera installé "au sein du centre de convention du Disney's Newport Bay Club de Disneyland Paris", d'ordinaire utilisé pour des événements professionnels, a précisé la préfecture, qui pilote cette opération avec l'Agence régionale de santé d'Ile-de-France et le conseil départemental. Le lieu retenu se situe à proximité des hôtels, en dehors du parc d'attractions en lui-même. Aucune animation thématique liée au parc n'est prévue.

Le centre "vaccinera au minimum 1 000 personnes par jour", mais aura la particularité de n'être ouvert que les week-ends, grâce à la mobilisation d'une soixantaine de médecins, infirmiers, pompiers et personnels d'accueil, selon les organisateurs. La prise de rendez-vous s'effectuera uniquement par internet, ont-ils précisé. Ce direct est désormais terminé.

 Les mesures sanitaires vont être assouplies. L'interdiction de se déplacer à plus de 10 km du domicile sera levée à partir du lundi 3 mai. Le porte-parole du gouvernement l'a confirmé à l'issue du Conseil des ministres. Les déplacements interregionaux seront donc de nouveau permis. Cet allégement des restrictions coïncidera avec la reprise des cours en présentiel dans l'ensemble des établissements scolaires.

Une conférence de presse de l'exécutif jeudi. Le Premier ministre Jean Castex dirigera une conférence de presse sur l'épidémie en présence des ministres de l'Education Jean-Michel Blanquer et de la Santé Olivier Véran. Au menu de cette prise de parole du chef du gouvernement : les frontières, la campagne de vaccination et le protocole sanitaire dans les écoles alors que la rentrée scolaire se dessine.

 Le protocole pour la rentrée scolaire en partie dévoilé. Dès le premier cas de Covid-19 détecté, la classe de l'élève en question devra automatiquement fermer et tous les élèves de la classe devront ensuite respecter un confinement de sept jours, conformément à ce qui se pratiquait avant les vacances scolaires, ont appris franceinfo et France Inter.

 Une situation qui se dégrade en Inde. Le pays a enregistré plus de 2 000 décès dus au Covid-19 et près de 300 000 nouveaux cas en vingt-quatre heures. Cette flambée épidémique, qui peut en partie s'expliquer par la circulation d'un nouveau variant, nommé B.1.617, a fait réagir le gouvernement français : les voyageurs en provenance d'Inde devront désormais se placer en quarantaine pendant dix jours à leur arrivée en France.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

23h10 : Le laboratoire franco-autrichien Valneva vient d'annoncer le lancement d'une étude clinique de Phase III, dernière étape avant une demande de mise sur le marché, de son candidat vaccin contre le virus.

22h18 : Cependant, "des mesures strictes sont envisagées pour restreindre les mouvements des individus non vaccinés (...) comme leur interdire l'entrée de certains endroits et empêcher l'accès à certains services", a écrit sur Twitter L'Autorité nationale de la gestion des urgences.

22h17 : Les Emirats arabes unis ont annoncé aujourd'hui avoir administré 10 millions de doses de vaccin anti-Covid-19, l'équivalent d'une dose par habitant, après avoir menacé de restreindre les mouvements des personnes qui ne se feraient pas vacciner.

22h00 : Outre-Manche, le gouvernement annonce avoir injecté les deux doses nécessaires pour être vacciné à un adulte sur cinq. "C'est un énorme effort de l'ensemble du pays qui a déjà sauvé des milliers de vies", s'est enthousiasmé Boris Johnson, le Premier ministre britannique.

21h52 : Un grand centre de vaccination ouvrira à partir de samedi à Disneyland Paris, fermé temporairement à cause de la pandémie, a annoncé ce soir la préfecture de Seine-et-Marne.

Le vaccinodrome sera installé "au sein du centre de convention du Disney's Newport Bay Club de Disneyland Paris", d'ordinaire utilisé pour des événements professionnels, a précisé la préfecture, qui pilote cette opération avec l'Agence régionale de santé d'Ile-de-France et le conseil départemental.

21h23 : A l'approche de la rentrée scolaire, vous êtes nombreux à nous interroger sur le protocole sanitaire qui va être mis en place. Nous vous le dévoilons ce soir dans cet article. Il prévoit notamment la distribution de tests salivaires dans les écoles primaires et deux autotests par semaine pour le personnel éducatif.

20h33 : Il est 20 heures, rappelons les principales informations de ce mercredi :

• En Conseil des ministres, Emmanuel Macron a confirmé que les restrictions de déplacement imposées début avril en France seraient levées le 3 mai, a annoncé Gabriel Attal. Demain, Jean Castex va diriger une conférence de presse du gouvernement sur l'épidémie.


• Au lendemain du verdict de l'Agence européenne des médicaments, qui juge son rapport bénéfice-risque favorable malgré de très rares cas de thromboses, Johnson & Johnson va reprendre les livraisons de son vaccin en Europe. En France, il sera administré à partir de samedi aux plus de 55 ans.


• Le lancement du vol habité qui doit emmener quatre astronautes dont le Français Thomas Pesquet à bord de la Station spatiale internationale est reporté de jeudi à vendredi à cause de "conditions météo défavorables", annonce la Nasa.

• Des manifestants bravent l'interdiction pour demander la libération de l'opposant russe Alexeï Navalny. Une ONG recensait tout à l'heure au moins 182 arrestations, avant même le début du rassemblement à Moscou.

19h43 : Le Premier ministre Jean Castex va diriger demain une conférence de presse sur l'épidémie, en présence des ministres de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer et de la Santé Olivier Véran. Au menu de cette prise de parole du chef du gouvernement : les frontières, la campagne de vaccination et le protocole sanitaire dans les écoles alors que la rentrée scolaire se dessine.

19h43 : Bonsoir et merci beaucoup pour votre agréable message. Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, a confirmé cet après-midi que les restrictions de déplacement en journée seront levées le 3 mai, comme l'avait annoncé Emmanuel Macron lors de sa dernière allocution. Le couvre-feu n'est pas concerné par cet assouplissement.

19h37 : Bonsoir Charles Edouard ! Merci pour vos propositions musicales pointues qui me permettent de découvrir des artistes et de suivre l'actualité en musique ! Une question : a-t-on plus de visibilité sur la levée de la restriction des déplacements a 10km ? Bien le bonjour à toute l'équipe !

19h20 : Emmanuel Macron va rencontrer demain des soignants et des patients à l'hôpital Foch de Suresnes (Hauts-de-Seine), pour évoquer la prise en charge des patients qui souffrent de symptômes persistants du Covid-19, vient d'annoncer l'Elysée. Cet hôpital a mis en place une prise en charge coordonnée entre plusieurs services pour diagnostiquer et prendre en charge le "Covid long".

19h01 : Bonsoir. Pour le vaccin Johnson Johnson, ce n'est qu'une seule dose ?

19h10 : Les chiffres de la vaccination nous parviennent également assez tôt de la part du ministère de la Santé. Depuis le début de la campagne de vaccination en France, 13 247 089 personnes ont reçu au moins une injection.

Cela représente 19,8 % de la population totale et 25,2 % de la population majeure. 5 013 963 personnes ont reçu une protection maximale avec deux doses. Soit 7,5 % de la population totale et 9,5 % de la population majeure.


19h13 : Voici notre graphique concernant le nombre de patients en réanimation ou soins intensifs, qui diminue légèrement par rapport à hier, où 5 984 malades s'y trouvaient.

19h15 : Les chiffres du jour nous parviennent déjà. 34 968 nouveaux cas ont été comptabilisés en vingt-quatre heures. Par ailleurs, 2 095 nouvelles hospitalisations sont à déplorer et 5 959 malades se trouvent en réanimation ou en soins intensifs.


19h11 : La France compte donner en avril à des pays africains environ 100 000 doses de vaccins d'AstraZeneca, dans le cadre du système Covax, et compte leur en livrer 500 000 en tout d'ici mi-juin, a annoncé l'Elysée.En offrant ces doses, la France inaugurera ainsi le mécanisme européen de partage de doses, précise la présidence.

18h02 : Rappelons les principales informations de ce mercredi :

En Conseil des ministres, Emmanuel Macron a confirmé que les restrictions de déplacement imposées début avril en France seraient levées le 3 mai, a annoncé Gabriel Attal.


#COVID_19 Au lendemain du verdict de l'Agence européenne du médicament, qui juge son rapport bénéfice-risque favorable malgré de très rares cas de thromboses, Johnson & Johnson va reprendre les livraisons de son vaccin en Europe. En France, il sera administré à partir de samedi aux plus de 55 ans, confirme Gabriel Attal.


Le lancement du vol habité qui doit emmener quatre astronautes dont le Français Thomas Pesquet à bord de la Station spatiale internationale est reporté de jeudi à vendredi à cause de "conditions météo défavorables", annonce la Nasa.

Des manifestants bravent l'interdiction pour demander la libération de l'opposant russe Alexeï Navalny. Une ONG recensait tout à l'heure au moins 182 arrestations, avant même le début du rassemblement à Moscou.


Pour la troisième fois en quatre ans, le Français Julian Alaphilippe a remporté la Flèche Wallonne.

17h43 : Bonjour @Myriam. Tout à l'heure, Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, a effectivement affirmé que la levée des restrictions de déplacement était prévue à la même date pour tout l'Hexagone. La possibilité de mesures différentes sur les territoires, qu'il décrit comme "sur la table" mais pas certaine, concernerait "l'ouverture progressive de certains lieux", mais c'est encore très flou.

17h43 : Bonjour, je retente ma chance avec ma question. Je lis que l'on pourra circuler librement sur tout le territoire dès le 3 mai. Que signifie alors "des mesures de déconfinement territorialisées" sont à l'étude ? Merci pour vos précisions.

17h37 : On le sait : l'épidémie a compliqué le dépistage des cancers. Si vous faites partie des malades du cancer dont la prise en charge a été affectée par l'épidémie, nous souhaitons recueillir votre témoignage. Vous pouvez nous laisser un message sur cette page.

17h18 : Si la levée de certaines restrictions est évoquée pour les semaines à venir, la situation reste tendue dans les hôpitaux, où le nombre de patients en réanimation ou en soins intensifs stagne mais ne diminue pas encore. France 2 s'est rendu à l'hôpital de Lyon Sud :

17h19 : Ce texte très débattu imposerait notamment, pour la première fois en Allemagne depuis le début de l'épidémie, un couvre-feu national si le taux d'incidence dépasse 100 cas pour 100 000 habitants sur 7 jours. Il entrerait en vigueur à 22 heures et les promenades et activités sportives resteraient possibles jusqu'à minuit.

17h27 : Changement d'approche sanitaire en Allemagne ? Les députés ont approuvé un projet de loi qui instaurerait des restrictions déclenchées automatiquement au-delà de certains seuils de taux d'incidence, et qui s'appliqueraient au niveau national, là où les mesures étaient jusqu'ici différentes selon les régions. Le texte doit encore être adopté par le Bundesrat, l'autre chambre du Parlement, avant d'entrer en vigueur.

16h52 : Selon les informations de ce même service politique de France Télévisions, le Premier ministre Jean Castex participera à la conférence de presse du gouvernement demain soir.

17h41 : Jean-Michel Blanquer, qui visite une école à Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), a annoncé qu'il se ferait vacciner "dès le week-end prochain" avec le vaccin d'AstraZeneca, avec pour objectif de rassurer le grand public au sujet de ce dernier, rapporte le service politique de France Télévisions.

16h41 : On l'oublie parfois si on habite un lieu où la mesure est en vigueur, mais le port du masque en extérieur n'est pas obligatoire dans toutes les communes de France. À Tarascon-sur-Ariège, où le taux d'incidence est un des plus faibles de France, les habitants peuvent le retirer depuis vendredi excepté autour des écoles et du marché, raconte France 2, qui s'est rendu sur place :

16h40 : Par ailleurs, le préfet de La Réunion a annoncé quelques évolutions des mesures de restriction, détaillées par Réunion La 1ère. Sur l'île, qui n'est pas confinée, le couvre-feu reste en vigueur, mais son début pourrait être reculé de 18 heures à 19 heures la semaine prochaine.

16h13 : Mais venant de France, vous devez effectuer 10 jours de quarantaine en arrivant au UK, plus effectuer deux tests pcr qui coûtent £210.

16h37 : Bonjour @Loveisnottourism. J'ai une bonne nouvelle pour vous : aucune quarantaine n'est imposée en France aux personnes arrivant du Royaume-Uni, et la France ne leur demande même pas de justifier d'un motif impérieux pour entrer sur le territoire. Le Royaume-Uni, en revanche, demande un motif valable pour quitter le pays, mais il est effectivement prévu que cette obligation disparaisse le 17 mai.

16h09 : Bonjour FI et merci pour votre travail ! Quand la quarantaine au retour du Royaume-Uni sera-t-elle supprimée sachant que les voyages reprennent le 17 mai là-bas et qu'ils ont 10 fois moins de cas que nous ? La liberté de circuler à nouveau le 3 mai le permettra-t-elle ?

16h37 : Bonjour @Gérard. Gabriel Attal n'a pas évoqué tout à l'heure la question des déplacements vers l'étranger. Mais il a insisté sur le fait que les restrictions qui seront levées le 3 mai sont celles imposées au début du mois d'avril pour quatre semaines, et qui concernaient les déplacements internes à la France. La sortie du territoire ne dépend pas du même calendrier, et rien n'indique que les mesures soient amenées à évoluer prochainement.

16h05 : Bonjour FI. Avec la levée des restrictions de circulation le 3 mai, les restrictions en vigueur concernant l'entrée sur le territoire depuis les pays UE voisins (comme la Belgique) seront levées également ? (sauf évidemment le test PCR et l'attestation sur honneur)

15h13 : Le ministère de l'Education nationale recevra demain à 14 heures les syndicats enseignants. Les modalités du retour en classe, et notamment le protocole sanitaire, doivent être détaillées demain soir lors d'une conférence de presse du gouvernement.

15h05 : Bonjour @Loulou. A Berlin, où ces photos ont été prises, le port du masque en extérieur est fortement recommandé, mais n'est obligatoire que dans certaines situations, notamment sur certains axes très fréquentés. Il est aussi obligatoire lors des manifestations. Si beaucoup, sur ces images, ne le portent pas, c'est parce qu'il s'agit d'un rassemblement d'opposants à ces mesures.

15h04 : Je suis surprise de voir des gens sans masque en Allemagne ! Ça ne surprend visiblement personne... Serait-ce parce que le masque en extérieur n’est pas obligatoire ?

15h08 : Une nouvelle manifestation en opposition aux restrictions sanitaires a réuni des milliers de personnes à Berlin, à proximité du palais du Reichstag, où les députés du Bundestag débattent d'une loi qui doit les durcir. La police a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants.





(Tobias SCHWARZ / AFP)

14h53 : Bonjour @Photographe. Se référant aux propos d'Emmanuel Macron en Conseil des ministres, Gabriel Attal a effectivement confirmé que les commerces actuellement fermés rouvriront mi-mai et non le 3 mai.

Le porte-parole du gouvernement a assuré que le discours du président n'avait pas évolué depuis l'allocution du 31 mars. Et en me référant au texte de cette allocution, disponible sur le site de l'Elysée, je constate en effet que le chef de l'Etat parlait de "retrouver les lieux de rencontres, les commerces (...) à partir de la mi-mai", et non au terme des quatre semaines de confinement.

14h36 : Donc vous confimez que la réouverture des commerces dits "non essentiels" comme mon studio photo ne pourra pas avoir lieu de 3 mai comme initialement prévu ? Tout est repoussé à la mi-mai ?

14h28 : Bonjour @Ben. Gabriel Attal a bien parlé du 3 mai, et non du 1er, concernant la levée des restrictions de déplacement d'une région à une autre. Y aura-t-il une tolérance pour les parents d'élève qui reprennent en présentiel avant cette date ? Je l'ignore et il n'a pas évoqué la question ce matin. Peut-être sera-t-elle tranchée demain lors de la conférence de presse du gouvernement, qui doit notamment porter sur le retour en classe.

14h28 : Bonjour. Les restrictions de circulation ont été généralisées le vendredi 2 avril à minuit, on pourrait donc s'attendre à pouvoir changer de région le WE du 1er mai. Quid des familles partis passer les 4 semaines au vert et dont les ados reprennent les cours lundi matin ?

14h11 : Le porte-parole du gouvernement a par ailleurs laissé entendre qu'une campagne de communication impliquant "des personnalités populaires" et des "responsables publics" pourrait être lancée pour encourager à la vaccination. "Le président de la République et le Premier ministre souhaitent que ces exemples puissent se multiplier", a-t-il expliqué.

14h11 : Gabriel Attal, dans sa conférence de presse qui est désormais terminée, n'a pas précisé si la réouverture des commerces et de certaines terrasses et lieux culturels interviendrait avant ou après le week-end de l'Ascension (du 13 au 16 mai). Emmanuel Macron a mentionné la "mi-mai" comme échéance, sans davantage de détails, a-t-il expliqué.

17h58 : Il est l'heure de faire à nouveau le point sur les principales informations du jour :

En Conseil des ministres, Emmanuel Macron a confirmé que les restrictions de déplacement imposées début avril en France seraient levées le 3 mai, a annoncé Gabriel Attal.


#COVID_19 Au lendemain du verdict de l'Agence européenne du médicament, qui juge son rapport bénéfice-risque favorable malgré de très rares cas de thromboses, Johnson & Johnson va reprendre les livraisons de son vaccin en Europe. En France, il sera administré à partir de samedi aux plus de 55 ans, confirme Gabriel Attal.




Le lancement du vol habité qui doit emmener quatre astronautes dont le Français Thomas Pesquet à bord de la Station spatiale internationale est reporté de jeudi à vendredi à cause de "conditions météo défavorables", annonce la Nasa.

Le général Mahamat Idriss Déby, fils d'Idriss Déby, occupe désormais la fonction de "président de la République" après le décès de son père annonce hier. Emmanuel Macron se rendra aux obsèques de ce dernier, a annoncé Gabriel Attal.

13h53 : Le président socialiste de la région Bretagne espère notamment un déconfinement plus rapide localement, du fait de la situation sanitaire plus favorable. Notre journaliste Clément Parrot a interrogé des élus locaux à ce sujet.

13h51 : "La territorialisation [des mesures sanitaires] est une option sur la table", affirme par ailleurs le porte-parole du gouvernement. "Il n'y a pas de décision sur le sujet, mais c'est évidemment une option sur la table parmi d'autres."

13h50 : Gabriel Attal confirme que le couvre-feu, qui ne faisait pas partie des mesures dont la mise en place était annoncée pour quatre semaines seulement, n'est donc pas concerné par la levée des restrictions annoncée pour le 3 mai.

13h44 : Gabriel Attal explique qu'Emmanuel Macron, en Conseil des ministres, a confirmé le retour en présentiel des écoliers le 26 avril, des collégiens et lycéens le 3 mai, la levée des restrictions de déplacement le 3 mai également (il n'évoque pas en revanche le couvre-feu), et la réouverture à la mi-mai des commerces actuellement fermés, de "certaines terrasses" et "certains lieux de culture".

13h45 : Le gouvernement tiendra une conférence de presse demain, annonce Gabriel Attal. Vous pourrez la suivre dans ce direct. Elle sera, explique-t-il, consacrée à la préparation de la rentrée scolaire (notamment les mesures sanitaires mises en place), aux examens, aux contrôles aux frontières et à la campagne de vaccination.

13h34 : Bonjour . Je profite de votre commentaire pour rappeler la règle concernant la possibilité de se rendre en Inde depuis la France : comme pour la quasi-totalité des pays extérieurs à l'UE, les voyageurs doivent justifier d'un motif impérieux (comme une urgence familiale ou un déplacement de travail qui ne peut être reporté). Ce n'est donc théoriquement pas de touristes que l'on parle.