Covid-19 : SOS-Amitié lance un appel à candidatures pour trouver des bénévoles, face à un nouvel afflux d'appels avant un possible reconfinement

Depuis quelques semaines, le numéro de téléphone de SOS-Amitié reçoit près de 8 000 appels quotidiens, soit le même nombre que pendant le confinement au printemps.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Photo d'illustration d'un appel a l'association SOS Amitié. (MAXPPP)

"Nous avons besoin de recruter entre 300 et 500 bénévoles pour pouvoir faire face à cet afflux d'appels", déclare mercredi 28 octobre sur franceinfo Alain Mathiot, président de SOS-Amitié, qui reçoit un nombre grandissant d'appels depuis plusieurs semaines et qui risque encore plus d'être débordé avec le probable reconfinement national que pourrait annoncer Emmanuel Macron mercredi 28 octobre au soir.

"On va se retrouver dans la même situation qu'au mois de mars face une recrudescence d'appels qui risque de se produire et qui commence déjà à se produire", souffle Alain Mathiot, qui assure qu'"il y a déjà des appels supplémentaires ces dernières semaines". Le président de SOS-Amitié rappelle qu'en février, la plateforme recevait près de 6 000 appels par jour, et qu'"au début du confinement, on est passé à 8 000". Ce chiffre avait baissé entre-temps, mais, dit-il, "nous sommes de nouveau à 8 000 appels quotidiens depuis une ou deux semaines".

300 à 500 bénévoles manquent à l'association

Tous les appels au secours de personnes en détresse ne peuvent donc être pris en charge par les bénévoles qui ne sont pas assez nombreux aujourd'hui, ce qui a poussé l'association à lancer une campagne de recrutement de volontaires il y a une semaine. "Nous avons besoin de recruter entre 300 et 500 bénévoles", répète Alain Mathiot. "Il faut se porter candidat, et il y a toute une période de formation à la fois théorique et pratique", indique le président de SOS-Amitié, qui assure qu'il n'y a "pas besoin d'avoir des capacités particulières, sinon une certaine empathie pour être capable d'entendre les messages des appelants". Il faut également être disponible la nuit puisque, selon le président de SOS-Amitié, "c'est le plus souvent à ce moment que ce type d'appels se produit". Le numéro est le 09 72 39 40 50 et le site internet sos-amitié.com.

Plus de solitude, plus d'anxiété

Si les appels sont en augmentation, Alain Mathiot explique que c'est "parce que des gens qui étaient seuls avant sont encore plus seuls au moment du confinement ou au moment où on a des mesures de couvre-feu. Et puis", poursuit-il, "Il y a beaucoup d'angoisse qui apparaît dans les appels qui nous arrivent, il y a la question du deuil et la question de la peur de la maladie, il y a la question d'une angoisse qu'on n'explique pas forcément très bien, mais on se sent pas bien parce que l'on est un peu tout seul, on ne sait pas ce qui va se passer, on ne sait pas quelles vont être les prochaines mesures de restriction, donc, vraiment un sentiment d'angoisse qui commence à devenir important". Enfin, le télétravail, qui devrait être renforcé par le gouvernement, n'est pas forcément une bonne nouvelle pour les personnes susceptibles d'appeler SOS-Amitié. "Les personnes qui ne font que du télétravail finissent par se sentir pas très bien parce qu'elles ne sont pas en relation avec leurs collègues", assure Alain Mathiot.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.