Clément Lagain, ancien rugbyman de Colomiers reconverti en menuisier en raison du Covid

La fin prématurée de la saison de rugby a précipité un grand nombre de joueurs au chômage. Des sportifs qui doivent anticiper leur reconversion… C'est le cas de Clément Lagain.

Des terrains de rugby à l’atelier de menuiserie. L’épidémie de Covid-19 impacte toute l’économie. Y compris celle des clubs de sport professionnels. Mais certains joueurs n’ont pas le temps de s’appesantir sur leur sort. Ils doivent opter pour une reconversion pour retrouver un emploi, à l’image de Clément Lagain, qui évoluait depuis 8 saisons à Colomiers.

"C’est très différent, ça n’a vraiment rien à voir, explique celui qui avait malgré tout déjà passé un CAP de menuisier il y a 10 ans. Après, je suis quand même content d’être là et de basculer dans une nouvelle vie et de savoir où je peux aller contrairement à certains qui ne savent pas trop comment enchaîner". L’ancien ailier a choisi une formation d’un an auprès des Compagnons du devoir

120 rugbymen au chômage 

Comme lui, 120 joueurs se sont retrouvés au chômage à la fin de cette saison. Trois fois plus que d’habitude. Le syndicat des rugbymen les accompagne dans cette période compliquée.

"On est face à des carrières qui sont courtes, de sept ans en moyenne et composée uniquement de CDD, de deux ans en moyenne. Donc forcément, si on ne pense pas à l’après, on va droit à l’accident. C’est dans ce sens que Clément est un exemple. Et moi je le mets en lumière", explique Mathieu Guidicelli, directeur général adjoint de Provale, l'union des joueurs de rugby chargé de défendre les droits des joueurs professionnels.

Une reconversion acceptée. À tout juste 30 ans, le jeune papa assure qu'il a bien d’autres aventures à vivre, même s'il n'abandonne pas tout à fait le rugby. Il jouera, en amateur, dans un club voisin.

Une reconversion provoquée par une fin de carrière brutale.
Une reconversion provoquée par une fin de carrière brutale. (FRANCE 3)