À l'aéroport de Roissy, un nouveau dispositif de contrôle pour les voyageurs en provenance d'Inde : "On va rester en quarantaine pendant 10 jours..."

Après l'annonce par Jean Castex de contrôles renforcés pour le Covid, à l'aéroport de Roissy, les autorités testaient vendredi le nouveau dispositif de contrôle notamment pour des passagers arrivant de Bombay et Bangalore.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un passager arrive devant le bureau administratif, à Roissy, (BENJAMIN  ILLY / FRANCE-INFO)

À peine descendus de l'avion, pas le temps de récupérer les bagages : dès l'arrivée à l'aéroport Roissy Charles de Gaulle, vendredi 23 avril, tout le monde est placé en file d'attente et les passagers se présentent immédiatement devant un agent de la protection civile. 

Jean Castex a confirmé jeudi 22 avril qu'à partir de samedi, la France imposera des mesures de contrôle renforcé aux frontières et dix jours de quarantaine obligatoire pour les passagers en provenance du Brésil, du Chili, d'Argentine, de la Guyane Française, d'Afrique du Sud et d'Inde.

>> DIRECT. Covid-19 : le Japon déclare un nouvel état d'urgence à Tokyo à trois mois des Jeux olympiques

Dans ce dernier pays, un nouveau variant circule et fait des ravages avec des records de contamination : les autorités testaient donc le nouveau dispositif de contrôle à l'aéroport de Roissy notamment pour des passagers arrivant de Bombay et Bangalore. "Dans ce bureau, on prend leurs informations pour l'assurance maladie et leur adresse d'isolement en France", explique Louis-Clément Kraimps, chef de projet adjoint pour la Protection civile à Roissy.

Puis vient la deuxième étape : le test antigénique. En fonction du résultat, chacun fera individuellement l'objet d'un arrêté préfectoral, qui leur ordonnera de se confiner pendant dix jours à l'adresse qu'ils ont précisée lors de leur passage au bureau administratif. "Les choses ont empiré très très vite en Inde, soupire Catherine, 59 ans. Quand on est arrivés en Inde, c'était bien mieux qu'en France et maintenant c'est bien pire. Il n'y a plus de place dans les hôpitaux. On va rester en quarantaine pendant 10 jours..."

"Là-bas, il y a beaucoup de morts"

"La réalité là-bas, c'est qu'il y a beaucoup de cas et beaucoup de morts, le nouveau variant est dévastateur...", confie Harini, 24 ans, étudiante en France et originaire de Bangalore. "Il y a eu beaucoup de cas dans ma famille et plusieurs morts : des amis de la famille, des voisins, poursuit Harini. Ce nouveau variant peut se répandre très facilement. C'est crucial pour nous de respecter ce protocole : on va s'isoler pendant dix jours, on se doit de respecter les règles." Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a promis des contrôles et une amende de 1 000 à 1 500 euros en cas de non respect de cette quarantaine obligatoire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.