REPLAY. Nos excréments, un marché comme les autres ? Regardez le documentaire "La Grande Bataille des toilettes"

Publié Mis à jour
L'enjeu économique des excréments
Article rédigé par
France Télévisions

"La Grande Bataille des toilettes", réalisé par Arnaud Robert, est un documentaire édifiant sur une révolution, rarement évoquée et pourtant cruciale pour l'avenir de l'humanité : celle des toilettes. 

C'est un enjeu sanitaire, écologique et économique colossal qui nous concerne tous, mais dont on ne parle quasiment jamais : les excréments. Chaque être humain en "produit" pourtant plus de 70 kilos par an, soit 550 millions de tonnes à l'échelle mondiale. Un sujet peu ragoûtant et cependant essentiel, dont s'empare sans détour et avec humour le film-enquête du réalisateur suisse Arnaud Robert. Du manque d'accès à des toilettes dignes pour près d'un milliard de personnes dans les pays en voie de développement aux laboratoires de pointe consacrés au traitement des déjections humaines, La Grande Bataille des toilettes explore les différentes questions liées à ce sujet, parmi lesquelles figure la rentabilité des matières fécales.

>> Le documentaire "La Grande Bataille des toilettes" réalisé par Arnaud Robert est visible en replay sur france.tv

Le documentaire montre notamment que peu de pays en développement peuvent financer un réseau centralisé d'égouts, ce qui pousse les habitants à faire leurs besoins en plein air. Une pratique qui engendre un grand nombre de maladies et qui a suscité, dès 2011, l'intérêt de Bill Gates, qui s'est lancé dans la réinvention des latrines et leur généralisation dans les pays en voie de développement. Sous l'impulsion du fondateur de Microsoft, l'ONU a inscrit, en 2015, l'éradication de la défécation en plein air à l'Agenda 2030 de développement durable. Une volonté de sonner la "révolution des toilettes". Nombre d'entreprises se sont donc emparées du sujet, conscientes que les lieux d'aisance, vitaux pour l'hygiène et la santé, peuvent devenir un marché lucratif. 

Transformer les déjections en électricité

Cheryl Hicks fait partie des entrepreneures qui considèrent les excréments non plus comme un coût, mais comme une ressource et un investissement. Elle dirige la Toilet Board Coalition (TBC), une plateforme réunissant plusieurs multinationales qui entendent résoudre la crise mondiale des sanitaires. L'objectif de la TBC : récolter les excréments des pays pauvres et les transformer en source d'énergie renouvelable comme le biogaz ou l'électricité. Mais elle se heurte à la défiance des Etats. "Les gouvernements se méfient des entreprises qui pourraient privilégier le profit au détriment des intérêts vitaux des plus pauvres, confie Cheryl Hicks. L'enrichissement sur le dos des pauvres, c'est un argument qu'on entend souvent. Il y a également un scepticisme quant à la possibilité de gagner de l'argent avec ces nouvelles approches."

La pandémie de la Covid-19, qui a remis au premier plan les questions de santé publique, est une opportunité dont les entreprises du secteur privé comptent se saisir pour convaincre les pouvoirs publics du bien-fondé de leurs projets. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.