Une photo montre-t-elle "l'artillerie des militants de l'extrême gauche" saisie au meeting d'Eric Zemmour à Villepinte ?

Ces photos ne montrent pas des armes, mais tous les objets mis en consigne car non autorisés à l'intérieur du parc des expositions de Villepinte, où se tenait le meeting d'Eric Zemmour dimanche 5 décembre.

Article rédigé par
Antoine Deiana - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Ces photos ne montrent pas des armes saisies en marge du meeting d'Eric Zemmour à Villepinte, dimanche 5 décembre, mais la consigne des objets interdits dans la salle (parapluies, casques, gourdes, etc.). (CAPTURE ECRAN TWITTER)

Dimanche 5 décembre avait lieu le premier meeting de campagne d'Éric Zemmour. Après l'annonce de sa candidature, il avait appelé ses sympathisants à le retrouver à Villepinte (Seine-Saint-Denis). En marge de l'évènement, plusieurs incidents ont éclaté à l'intérieur du parc des expositions où des militants de SOS Racisme ont été agressés, mais aussi à l'extérieur de la salle où une soixantaine de personnes ont été interpellées pour manifestation dans un périmètre non autorisé.

Sur Twitter, plusieurs photos, partagées plusieurs milliers de fois, montrent plusieurs objets au sol censés montrer "l'artillerie des militants de l'extrême gauche" venus perturber l'évènement.

L'interprétation faite de cette photo est fausse

Contacté par franceinfo, Albéric Dumont, chargé de la sécurité d'Eric Zemmour explique qu'il s'agit en fait "d'objets saisis appartenant au public et mis de côté". Parapluies, casques, bouteilles d'eau, gourdes... Tous ces objets étaient interdits à l'intérieur de la salle du meeting et ont donc été confisqués par le service de sécurité. Plusieurs militants présents, ainsi que plusieurs journalistes confirment cette version. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le vrai du faux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.