Le vrai du faux, France info

Le vrai du faux. Non, on ne peut pas dire que "les minimas sociaux n'auront jamais autant augmenté ces 20 dernières années"

Gérald Roux passe au crible un fait repéré dans les médias et sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, la déclaration du porte-parole du gouvernement au sujet de l'augmentation des minimas sociaux.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Emmanuel Macron a annoncé jeudi 13 septembre la création d\'un revenu universel d\'activité, qui fusionnera plusieurs minima sociaux.
Emmanuel Macron a annoncé jeudi 13 septembre la création d'un revenu universel d'activité, qui fusionnera plusieurs minima sociaux. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

"Les minima sociaux n'auront jamais autant augmenté ces 20 dernières années, jamais ! Vous pouvez prendre toutes les augmentations des 20 dernières années, jamais cela n'a autant augmenté !", a déclaré Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, mercredi 12 septembre, à la veille de la présentation par Emmanuel Macron du nouveau plan de lutte contre la pauvreté. C'est faux, et même triplement faux si on prend les trois minima sociaux les plus connus : le revenu de solidarité active (RSA), le minimum vieillesse et l'allocation aux adultes handicapés.

François Hollande et Nicolas Sarkozy ont fait mieux

En ce qui concerne le RSA, depuis qu'Emmanuel Macron est arrivé à l'Elysée, le gouvernement n'a décidé qu'une seule augmentation du RSA, c'était en avril dernier et la hausse a été de 1%, pour atteindre 550 euros pour une personne seule. Si l'on regarde en arrière, on s'aperçoit que le RSA a connu des augmentations bien plus élevées sur une année. Quand François Hollande était président, il y avait même deux hausses par an. En 2014 par exemple, le RSA a grimpé de 3,3%.

Quant au minimum vieillesse, son montant a été revalorisé de 30 euros au mois d'avril pour atteindre 833 euros par mois. Cela fait 3,7% de hausse pour une personne seule. "C'est pas mal", me direz-vous, sauf que j'ai scruté le quinquennat Sarkozy et que j'ai trouvé plus fort, à savoir une hausse de 4,7% en avril 2012. Benjamin Griveaux a peut-être voulu dire qu'Emmanuel Macron allait faire grimper le minimum vieillesse comme jamais sur l'ensemble de son mandat. La promesse présidentielle est d'atteindre 900 euros à terme. Cela représenterait une hausse de 12,5%. En revanche, sur l'ensemble de son quinquennat, Sarkozy a fait "plus" avec 25% de hausse entre 2007 et 2012.

Enfin, concernant l'allocation aux adultes handicapés, depuis l'arrivée d'Emmanuel Macron, elle a augmenté une seule fois de 1% en avril dernier, ce qui porte à 819 euros une allocation à taux plein. En 2008, lorsque Nicolas Sarkozy était président, il y avait eu deux augmentations dans l'année, pour une hausse totale de 5%. Encore une fois, Benjamin Griveaux parle peut-être de l'objectif final du gouvernement d'ici 2022. La promesse est d'atteindre 900 euros pour cette allocation, cela ferait 11% de hausse au total. Et là-encore, Nicolas Sarkozy avait fait deux fois plus fort avec 22 % de hausse. Conclusion, sur les minima sociaux, François Hollande et Nicolas Sarkozy font plus fort qu'Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron a annoncé jeudi 13 septembre la création d\'un revenu universel d\'activité, qui fusionnera plusieurs minima sociaux.
Emmanuel Macron a annoncé jeudi 13 septembre la création d'un revenu universel d'activité, qui fusionnera plusieurs minima sociaux. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)