Le mot de l'éco, France info

Le mot de l'éco. Les aides sociales réduisent la pauvreté

Emmanuel Macron présentera jeudi prochain, 13 septembre le plan pauvreté. Les prestations sociales devraient notamment être plus efficaces à l'avenir. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le RSA pourrait être intégré au sein d\'un dispositif plus global: Le revenu universel d\'activité
Le RSA pourrait être intégré au sein d'un dispositif plus global: Le revenu universel d'activité (JEAN FRANÇOIS FREY / MAXPPP)

Le gouvernement dit vouloir rendre plus efficaces les prestations sociales. C'est d'ailleurs un des enjeux du plan pauvreté qui sera présenté jeudi prochain, 13 septembre, par Emmanuel Macron. On se souvient que le chef de l’état avait fustigé des aides sociales qui "coûtent un pognon de dingue". La réalité statistique est beaucoup plus contrastée.  

Ce qu'on appelle les prestations sociales recouvre un très vaste champ 

Cela va des retraites aux dépenses de santé, en passant par les allocations familiales, les aides au logement, le chômage et tous les minimas sociaux. L’ensemble de ces dépenses (qui sont pour certaines comme les allocations chômage et les retraites financées par les cotisations des actifs) représentent 714,5 milliards. Ce sont les chiffres de 2016.  

Et cela représente 32% du PIB. Ce qui place la France en tête des pays européens qui consacrent le plus d'argent à la protection sociale, devant le Danemark et la Finlande. Et sachant que plus de 80% de ces dépenses de prestations sociales sont consacrés à la santé et aux retraites.  

Des dépenses dont profitent quasiment tous les Français

D’après la Drees, l’organisme statistique du ministère de la Santé, moins de 3% de ces prestations sociales sont directement affectés à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion. Les 10 principaux minima sociaux (RSA, allocation adulte handicapé, minimum vieillesse...) sont perçus par 4,15 millions de bénéficiaires. Avec les enfants et les conjoints qui sont couverts, cela fait 7 millions de personnes. 11% de la population.    

Les prestations sociales réduisent de 8 points le taux de pauvreté  

Sans ces prestations sociales, plus d'un Français sur cinq vivrait sous le seuil de pauvreté. Qui est aujourd'hui à 1015 euros. Encore une fois, c'est le résultat des études du ministère de la Santé.

Les aides sociales permettent de réduire le taux de pauvreté en France de plus de 8 points. Elles jouent donc un vrai rôle de redistribution qui est particulièrement marqué pour les familles monoparentales et les personnes handicapées. Des aides qui empêchent donc de plonger dans plus de précarité mais qui, et c'est le revers, ne permettent pas vraiment d'en sortir. Près de la moitié des allocataires du RSA le touchent depuis plus de 4 ans.   

Le RSA pourrait être intégré au sein d\'un dispositif plus global: Le revenu universel d\'activité
Le RSA pourrait être intégré au sein d'un dispositif plus global: Le revenu universel d'activité (JEAN FRANÇOIS FREY / MAXPPP)