Cet article date de plus d'un an.

Guerre en Ukraine : vers un "plan Marshall" en centaines de milliards d'euros pour reconstruire le pays ?

Alors que les combats continuent en Ukraine, les alliés de Kiev, les institutions internationales et le secteur privés se retrouvent à partir de lundi 4 juillet à Lugano, en Suisse, pour parler reconstruction. Une sorte de plan Marshall qui ne sera pas simple à mettre en oeuvre.

Article rédigé par Christian Chesnot
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 93 min
Une femme passe devant des boutiques détruites à Sloviansk (Ukraine), le 3 juillet 2022. (AFP)

L'idée de départ de la Conférence de Lugano est de poser la première pierre de la reconstruction de l'Ukraine. Il s'agit de déterminer les priorités, d'établir une méthode et des principes pour canaliser l'aide financière internationale à venir. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky ne sera pas présent mais interviendra depuis Kiev par vidéo conférence pour évoquer sa vision d'une reprise de l'activité économique qu'il souhaite "intelligente." Il aurait pu aussi ajouter "transparente". Il faut savoir que l'Ukraine fait partie des pays les plus corrompus au monde. Elle pointe à la 122e place sur 180 du classement de l'ONG Transparency International. Payer un pot de vin à un fonctionnaire en Ukraine est une pratique courante.

Or, c'est la principale inquiétude des pays donateurs qui redoutent que leur aide financière ne se perdent dans le labyrinthe de la corruption et ne soit détournée de ses objectifs.Un gros effort de réformes fiscales et administratives sera donc exigé de Kiev, d'autant plus que l'Ukraine souhaite intégrer l'Union européenne. Bref, pas question de signer de chèques en blanc.

Une future aide colossale

À ce stade, l’aide à l’Ukraine pour sa reconstruction n’est pas encore chiffrée avec précision. C'est encore prématuré. D'abord parce que les combats continuent et qu'il faudra prendre le temps d'évaluer les dégâts et donc les besoins financiers.

Même si l'on sait déjà que la facture sera salée ! On parle en centaines de milliards d'euros. La Commission européenne a évalué à plus 100 milliards d'euros le coût de la remise sur pied des seules infrastructures physiques. Toutes les grandes institutions internationales seront mises à contribution, du FMI à la Banque Mondiale. L'Europe sera sans aucun doute l'un des principaux contributeurs, sous forme de prêts et de dons. Les 27 envisagent de mettre en place un instrument financier adossé au budget européen spécialement dédié à la reconstruction de l'Ukraine. L'UE a déjà proposé neuf milliards d'euros d'aide d'urgence pour permettre à l'État ukrainien de continuer à fonctionner tout en maintenant l'effort de guerre. Et puis il y a une piste que souhaite mettre en avant le président ukrainien Volodymir Zelensky, qui serait de faire payer Moscou, notamment en puisant dans les fonds russes gelés à l'étranger.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.