LVMH : Bernard Arnault ne demandera pas d'augmentation à ses actionnaires

Jeudi 20 avril se tient l’assemblée générale de LVMH . Dans un contexte où le géant du luxe réalise d’excellents résultats.

Article rédigé par France Info, Fanny Guinochet
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Bernard Arnault, le patron de LVMH (Louis Vuitton Moët Henessy). (AFP)

La semaine dernière, LVMH  – qui comprend des marques comme Louis Vuitton,  Dior, Sephora, les champagnes Veuve Cliquot, etc. – annonçait 21 milliards d’euros de ventes, sur ce seul premier trimestre, grâce notamment à ses très bonnes ventes en Asie et aux États-Unis. L’annonce de ces résultats a immédiatement fait bondir l’action en bourse.

Aujourd’hui, LVMH est l’entreprise la plus valorisée en Europe : sa valeur sur les marchés financiers est estimée à plus de 450 milliards d’euros. Dans les classements comme celui de Forbes, Bernard Arnault, le PDG de LVMH, est aussi l’homme le plus riche du monde devant Elon Musk le patron de Tesla et Twitter, sachant que sa fortune repose essentiellement sur des actions dont la valeur par définition, évolue en fonction des cours. C’est bien cette volatilité qui a fait qu’en une seule journée, lundi 17 avril, la fortune du dirigeant a grossi – virtuellement – de 12 milliards d’euros.   

Pas d'augmentation pour Bernard Arnault cette année

Les assemblées générales sont le moment de valider la rémunération des patrons. pour Bernard Arnault : surprise : il prévoit de ne pas s’augmenter malgré les bénéfices records de LVMH.  Est-ce une stratégie pour ne pas attiser les polémiques dans une période sociale tendue dans le pays ? Tout compris, – part variable et fixe – la rémunération de Bernard Arnault s’élève à un peu plus de trois millions d’euros. Autant dire deux fois moins que celle de Patrick Pouyanné, le PDG de TotalEnergie, et encore moins que celle du patron de Stellantis, Carlos Tavares, qui vient de faire valider 23 millions d’euros de rémunération, par ses actionnaires. Les actionnaires de LVMH, eux, empochent en dividendes grosso modo 10% de la valeur ajoutée du groupe. Un tiers est distribué aux salariés, qui en France ont reçu quasiment 10 000 euros de plus l’an dernier, sous forme de prime, intéressement, de participation. 

Jeudi 13 avril, un des sièges de LVMH à Paris a été pris d’assaut par des opposants à la réforme des retraites. Bernard Arnault est souvent pointé du doigt pour sa richesse mais aussi pour sa proximité avec Emmanuel Macron. À 74 ans, le patron rappelle qu’il réalise à peine 10% de son chiffre d’affaires dans l’hexagone, alors qu’il contribue pleinement à l’économie tricolore, grâce aux usines et sites qu’il a partout sur le territoire, aux 40 000 emplois en France, mais aussi en payant plus de 2,5 milliards d’impôts sur les sociétés par an.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.