Bloquer les loyers pour faire face à l'inflation : une piste sur laquelle planche le gouvernement

écouter (2min)

L’indice de référence des loyers continue de grimper et le gouvernement étudie des mécanismes qui permettraient de le bloquer. Le décryptage de Fanny Guinochet.

Article rédigé par
Fanny Guinochet - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un panneau "A LOUER" au balcon d'un appartement. (MARTINE BRÉSON / RADIO FRANCE)

Pour aider les Français à faire face à l’inflation, le gouvernement réfléchit à bloquer les loyersC’est une piste sur laquelle planche Bercy. L’idée, c’est de limiter la hausse des loyers en bloquant l’indice de référence des loyers, qui suit l’évolution des prix à la consommation. Cet indice sert de base de calcul pour augmenter les loyers. Selon l’Insee, il a déjà pris 2,5% de hausse en ce début d’année par rapport à la même période l’an dernier. On n’avait pas atteint ce niveau depuis 2008. C’est un coup dur pour les 37 millions de locataires, qui ne sont pas tous en capacité d’encaisser une telle hausse. Et avec l’inflation qui s’installe, cet indice de référence promet de continuer de grimper. La crainte, c’est que l’on soit à 4 ou 5% à la fin de l’année. Plusieurs associations poussent donc pour que le gouvernement intervienne rapidement. 

Les propriétaires seraient également perdants et c’est toute la difficulté de ce dossier. Aujourd’hui, 61% des ménages sont prorpiétaires d'un bien immobilier. Si les gros propriétaires, les plus fortunés, pourront se passer d’une hausse des loyers, ce ne sera pas le cas des plus modestes qui auront besoin de cet argent. On pense aux petits bailleurs privés pour qui un loyer est un complément de revenu indispensable. C’est le cas, par exemple du retraité propriétaire d’un studio, qui le loue pour compléter sa pension. Les associations des propriétaires expliquent qu’en plus, leurs charges s’alourdissent : la taxe foncière augmente et avec les nouvelles réglementions environnementales, ils ont l’obligation dès le 1er janvier prochain de faire des travaux énergétiques avant de pouvoir louer leur bien.  

Ménager la chèvre et le chou

Le gouvernement va essayer de trouver un juste milieu pour ménager les locataires sans pénaliser trop les propriétaires. Sachant que de toutes façons, à un moment, il y aura bien quelqu’un qui devra payer. C’est comme pour le bouclier tarifaire sur le gaz ou l’électricité qui protège les consommateurs, c’est l’État qui prend en charge la facture. Une fois le bon curseur trouvé, la mesure devrait être inscrite dans la loi pouvoir d’achat présentée dès le début de l’été. La France ne serait pas la seule : pour aider les ménages, l’Espagne vient de plafonner pendant trois mois la hausse des loyers à 2%.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.