Le club des correspondants, France info

Covid-19 : quelles sont les règles des confinements mis en place en Belgique, en Angleterre et en Autriche ?

Dans le Club des correspondants, franceinfo passe les frontières pour voir ce qui se fait ou se passe ailleurs dans le monde. Aujourd'hui, il s'agit des règles du confinement en Belgique, en Angleterre et en Autriche.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le Premier ministre Boris Johnson annonce un nouveau confinement en Angleterre, le 31 octobre 2020.
Le Premier ministre Boris Johnson annonce un nouveau confinement en Angleterre, le 31 octobre 2020. (ALBERTO PEZZALI / POOL / AFP)

La France n’est pas le seul pays d'Europe à connaître un confinement. Fermeture ou non des commerces dits non essentiels, fermeture des écoles et mise en place d’un couvre-feu, les règles ne sont pas les mêmes sur le vieux continent selon les pays. Direction la Belgique, l'Angleterre et l'Autriche, trois pays où le confinement vient d'être mis en place ou va l'être dans les prochains jours.

En Belgique, les librairies restent ouvertes

Notre voisin belge est entré dans un nouveau confinement lundi. Tous les commerces qualifiés de non essentiels ont baissé leurs rideaux. Mais contrairement à la France, après un ultime arbitrage ce week-end, le gouvernement d’Alexander De Croo a décidé que l’accès aux livres était une nécessité, et cela afin de  préserver "la santé mentale des Belges" : "Il n’y a pas mieux que d’ouvrir un livre pour s’évader de la situation terrible que nous vivons !", a expliqué le Vice-Premier ministre Georges Gilkinet. "On laisse bien les magasins de bricolage ouverts, laissons ouverts les bricos de la culture et du cerveau", a commenté un autre membre du gouvernement.

Lors du premier confinement après quelques jours de cafouillages et une lecture différente des annonces selon les régions, seuls les libraires qui vendaient des  journaux avaient pu rester ouverts. La décision cette fois-ci a fait l’objet d’un consensus politique au sein de la coalition qui gouverne le pays. "La Belgique n’allait pas faire à nouveau un énorme cadeau à Amazon !", commente le journal Le Soir. Tandis que professionnels du livre et de la BD, très actifs dans le pays, se disent soulagées. La fin de l’année est évidemment un moment clef en termes de sorties d’albums et de ventes.
 
D’autres petits commerces restent ouverts en Belgique notamment les merceries et les papeteries ainsi que les jardineries. Mais comme en France, pour éviter toute concurrence déloyale avec les magasins fermés, les rayons vêtements ou jouets des grandes surfaces sont condamnés. Le confinement a été décidé pour six semaines et commence en même temps que les vacances de la Toussaint belges. Des vacances qui ne durent généralement qu’une semaine, mais qui ont été prolongées. Les élèves ne retourneront en classe que dans 15 jours, le 16 novembre.

Les commerces non essentiels sont fermés en Angleterre mais pas besoin d'attestation

Le reconfinement en Angleterre débutera jeudi pour une durée d’un mois. Un revirement de Boris Johnson, qui jusqu’à maintenant y était plutôt opposé. Depuis le mois de septembre, ses conseillers scientifiques martelaient les mêmes recommandations : mettre en place un confinement court, de quelques semaines pour faire baisser les chiffres et éviter une saturation des hôpitaux. Boris Johnson, de son côté résistait, voulait préserver l’économie et n’a mis en place que des mesures locales, en fonction du nombre de cas par région. Ses conseillers scientifiques prévoient désormais une situation alarmante. Selon eux, avec l'arrivée de l'hiver, la deuxième vague pourrait être deux fois plus meurtrière que la première. Alors tout comme la plupart de ses voisins européens, impossible donc pour le Premier ministre d’échapper à ce reconfinement.

Il sera très similaire à celui de la France, Boris Johnson s’est exprimé samedi soir à Downing Street pour l’annoncer et en donner les détails : "Dès jeudi et jusqu'à début décembre, vous devrez rester chez vous. Vous ne pouvez sortir que pour des raisons spécifiques." Les commerces non essentiels seront fermés. Les pubs, les bars, les restaurants ne pourront servir que de la nourriture à emporter. Le télétravail sera re-généralisé mais les écoles resteront ouvertes. Quelques différences tout de même avec le confinement en France. En Angleterre, il n'y a pas besoin d'attestation pour se déplacer et il n'y a pas de limite dans la durée du déplacement ni sur la distance parcourue. Autrement dit, vous avez le droit de marcher ou d’aller au parc pendant des heures. La fin du confinement est prévue pour le 2 décembre.   

Les coiffeurs peuvent rester ouverts en Autriche

Le "deuxième confinement", selon l’expression du chancelier Sebastian Kurz, entre en vigueur en Autriche dans la nuit de lundi à mardi à minuit et pour tout le mois de novembre. Dès mardi donc, les bars et restaurants mais aussi les institutions culturelles et sportives devront fermer. Les hôtels ne pourront plus accueillir de touristes, seulement une clientèle d’affaires. En revanche, les magasins et les coiffeurs peuvent rester ouverts, tout comme les écoles qui accueillent des élèves jusqu’à l’âge de 14 ans. Pour les autres, l’enseignement à distance sera la règle. Enfin, les Autrichiens ne pourront pas quitter leur domicile entre 20 heures et 6 heures du matin sauf pour certains motifs exceptionnels, pour raisons professionnelles par exemple.  
 
Le gouvernement autrichien avait l’espoir d’éviter ce reconfinement. Il avait progressivement mis en place différentes mesures mais la hausse du nombre de cas s’est accélérée ces dernières semaines, dépassant plusieurs fois la barre des 5 000 contaminations quotidiennes, alors que ce chiffre n’était que de 1 000 début octobre. La situation est aujourd’hui alarmante selon le ministre de la santé Rudolf Anschober : "Si nous ne cassons pas cette tendance, nous prévoyons qu’il y aura, à la deuxième quinzaine de novembre, de gros problèmes concernant nos capacités en soins intensifs." Et conséquence de cette situation sanitaire qui se dégrade, les sondages montrent que le soutien de la population au gouvernement s’effrite quant à la gestion de cette crise. 

Le Premier ministre Boris Johnson annonce un nouveau confinement en Angleterre, le 31 octobre 2020.
Le Premier ministre Boris Johnson annonce un nouveau confinement en Angleterre, le 31 octobre 2020. (ALBERTO PEZZALI / POOL / AFP)