REPORTAGE. Paris 2024 : dans les coulisses de la préparation de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques

Quelque 10 000 athlètes seront transportés par bateaux sur la Seine lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Paris, le 26 juillet 2024. franceinfo a pu tester le parcours en avant-première.
Article rédigé par Emma Sarango
Radio France
Publié
Temps de lecture : 5 min
Une projection 3D de la cérémonie d'ouverture de Paris 2024. (FLORIAN HULLEU / PARIS 2024)

"Bienvenue à bord !" Nous embarquons à bord du Clipper, un gros bateau de 54 mètres de long, qui accueille en temps normal des mariages, des anniversaires et des séminaires d'entreprise. Dans exactement 459 jours, le 26 juillet 2024, il sera l'un des bateaux dans la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Paris, avec à la manœuvre le capitaine Grégory La Francesca. Ce cortège sur la Seine sera la première cérémonie hors d'un stade dans l'histoire des Jeux olympiques. 

>> Paris 2024 : "Créer une cérémonie puissante en symboles, spectaculaire et, pourquoi pas, insolente", rêve Thomas Jolly, directeur artistique des cérémonies

"On va reproduire l'itinéraire qui sera celui de la grande parade. On part d'Austerlitz et on va aller jusqu'au Trocadéro, explique au micro Grégory La Francesca qui sera aux commandes du bateau lors de la cérémonie d'ouverture. On n'aura pas l'occasion de faire ça souvent, ça ne me stresse pas, mais s'il y a du courant, ça peut être plus compliqué..."

116 bateaux sur six kilomètres

Le bateau avance à 15 kilomètres/heure en moyenne sur la Seine et atteint rapidement les îles Saint-Louis et de la Cité. On voit l'émerveillement quand on se tourne vers Thierry Reboul, qui est le monsieur cérémonie de Paris 2024. "Je n'arrive plus à venir ici sans penser à nos 500 jours, ce qui est quand même parfois un peu problématique."

"On est entre le pont des Invalides et le pont de l'Alma, une zone assez centrale puisqu'on l'appelle dans notre jargon 'le stade nautique'. Tout simplement parce que ça va avoir une architecture de stade avec des deux côtés, des tribunes, comme dans un stade."

Thierry Reboul, directeur exécutif en charge des cérémonies de Paris 2024

à franceinfo

Thierry Reboul ne nous dira rien sur le spectacle qui nous attend dans 459 jours. Pour que le mystère ne soit pas percé, les répétitions vont se tenir évidemment le moins possible sur la Seine, mais plutôt sur des plans d’eaux plus discret.

>> Paris 2024 : le projet de végétalisation et de piétonnisation entre la tour Eiffel et le Trocadéro en vue des Jeux de nouveau rejeté par la justice

116 bateaux se suivront sur ce parcours de six kilomètres sur la Seine. On se dit que cela va créer des bouchons, mais, sur cette portion-là de la Seine, il y a 500 rotations de bateaux par jour. Cette cérémonie d'ouverture reste un sacré défi, et l'organisation de Paris 2024 compte beaucoup sur l'expérience des bateliers qui transportent toute l'année les touristes sur le fleuve. Ils étaient tous invités sur le Clipper pour que Tony Estanguet, le patron des Jeux, puisse les remercier de leur collaboration : "On n'a pas choisi la facilité. Tout ça n'est possible que parce que vous êtes là, quelque part".

Une projection 3D d'un orchestre sur une péniche lors de la cérémonie d'ouverture de Paris 2024. (FLORIAN HULLEU / PARIS 2024)

Car les contraintes sont nombreuses pour les professionnels, dont les bateaux vont devoir être immobilisés en amont, la circulation sera perturbée. Les discussions ont été longues avec les bateliers. Elles ont commencé fin 2017 et elles viennent de se terminer puisque les contrats ont été signés il y a deux semaines, à peine. Le contenu de cet accord reste secret, mais ce qu'ils vont recevoir de Paris 2024 sera bien inférieur aux recettes potentielles d'une fin de mois de juillet. "C'est un peu l'effort de guerre, notre contribution à cet événement historique", glisse l'un des bateliers.

Combien de spectateurs sur les quais de Seine ?

Cette cérémonie d'ouverture sur la Seine est surtout une belle vitrine. "C'est une super visibilité, très clairement sur Paris et sur la Seine, se réjouit d'avance Krystel Mitterand, à la tête de la société Paris Seine, dont six bateaux seront alignés pour la cérémonie. Au moment T, on a une autre activité commerciale qui est une activité dîner-croisière, donc il y aura évidemment un nombre important de visiteurs. Ça veut dire du business supplémentaire et en termes d'image, pour les années qui suivent, une sacrée visibilité." Les bateaux parisiens ne seront pas les seuls à défiler puisque des Strasbourgeois se sont portés candidats.

>> "Pas de retrait, pas de JO" : les opposants à la réforme des retraites veulent faire de Paris 2024 un moyen de pression

À 459 jours de cette cérémonie inédite, il reste une interrogation : la fameuse jauge de spectateurs. Combien de personnes seront sur les quais hauts de la Seine ? Les organisateurs avaient annoncé à l'origine 600 000 spectateurs. Depuis, que ce soit pour des questions de transports ou de sécurité, les autorités freinent des quatre fers. Tony Estanguet reste encore très évasif sur la question. "L'objectif, ce n'est pas de bourrer le nombre de personnes, et que les gens repartent un peu frustrés de ne pas avoir vu suffisamment de choses. Ça va aussi dépendre des endroits où il y aura des choses à voir. Donc tout ça va encore évoluer dans les mois qui viennent." Une seule certitude : il y aura une partie payante sur les quais bas, mais sur les quais hauts, ce sera bien gratuit.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.