Cet article date de plus d'un an.

Réglage du congélateur, mise en veille des appareils, achats groupés : ces éco-gestes qui peuvent faire la différence à la fin du mois

Pour beaucoup de Français, faire des économies d'énergie est devenu une priorité en cette rentrée placée sous le signe de l'inflation. En suivant certains conseils pratiques, la facture peut considérablement s'alléger. 

Article rédigé par franceinfo - Boris Loumagne
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
Bien régler la température de son réfrigérateur permet d'économiser sur sa facture d'électricité. (MAXPPP)

Il n'y a pas toujours besoin de se lancer dans de grands travaux pour réduire sa consommation d'énergie. Dalila, mère au foyer qui habite dans un F4 de 82 mètres carrés aux Lilas (Seine-Saint-Denis), maman de deux enfants, a beaucoup de mal à payer ses factures. Elle a donc fait appel à Morann Binet, qui travaille avec les médiateurs en économie d'énergie de Croix-Rouge insertion "LogisCité". Le but de cette visite : adopter les éco-gestes qui peuvent faire la différence à la fin du mois... C'est parti pour une visite pièce par pièce.

>> Inflation, superprofits, fonds vert... Ce qu'il faut retenir des pistes évoquées par Elisabeth Borne

"Le plus important dans la cuisine, ce sont les appareils de froid, comme les frigos et congélateurs", observe Morann Binet. "C'est ce qui consomme le plus niveau électroménager dans un logement, poursuit-elle. Donc on va placer des thermomètres dans les appareils de froid, et vérifier les températures." Chose dite, chose faite, Morann annonce le verdict à Dalila : "Votre congélateur est à - 21 C°, vous pourrez le régler moins fort, on vous conseille - 18 C°On va regarder également s'il y a du givre. Dans un congélateur, à partir de 3 millimètres de givre, c'est 30% d'électricité utilisée en plus."

Face aux appareils qui restent en veille, penser aux multiprises 

Le frigo à présent... Il faut l'éloigner des sources de chaleur, mais ce n'est pas tout : "Il faut toujours laisser l'espace d'une main entre son frigo et le mur, ça permet la circulation de l'air derrière l'appareil, et donc d'éviter qu'il sur-consomme", détaille Morann Binet. 

Passage au salon. Chez Dalila, une télé allumée, des consoles de jeux, des chargeurs branchés... Pas idéal, selon Morann : "Tout ça, forcément, ça consomme, on va donc se poser la question de combien d'heures par jour, par semaine on utilise ces appareils... Est-ce qu'il y a un programme 'veille', est-ce qu'on éteint bien la petite veille rouge qui va rester allumée même si télé est éteinte ? C'est très important, et c'est pour ça qu'on conseille l'installation de multiprises, avec un petit bouton on/off."

Vérifier le débit d'eau de sa douche 

Morann poursuit ses observations : "Il faut bien dégager ses chauffages, et ne pas placer plein d'objets devant, ne pas les couvrir, penser à changer le joint de fenêtre, installer des rideaux qui isolent la paroi froide... Cela permet de garder la chaleur qui est dans la pièce."

"Dans la salle de bains, notre sujet, c'est forcément l'eau. On va regarder le nombre de litres d'eau consommé par minute sur le robinet et la douchette..." Dalila, elle, est à 11 litres d'eau par minute. "On va vous donner une douchette", lui glisse Morann. "Elle sera moins confortable que la vôtre, mais elle consomme 8 litres par minute : sur un an, imaginez les économies d'eau !"

"Quand on fait tout ça au quotidien, qu'on installe les mousseurs pour l'eau, les ampoules LED, qu'on fait attention à couper le chauffage, à le baisser en cas d'absence, on peut arriver en moyenne à 130 euros économie par an."

Morann Binet

à franceinfo

Voilà pour ces petits gestes qui vont devoir devenir une habitude pour Dalila, qui est obligée d'en passer par là, en tant que ménage précaire : "Même si on ne veut pas, on est obligés, même si pour nous c'est pénible."

Les achats groupés ont la cote 

Il existe un autre moyen de faire des économies rapidement sur sa facture d'énergie : passer par les achats groupés. Là, cela concerne surtout ceux qui se chauffent au bois. Vous pouvez adhérer à une association d'achats groupés. Comme celle de Christophe Vigier à Chaumontel dans le Val d'Oise. Christophe a réussi un gros coup en début d'année. Avec ses adhérents, il a pu acheter en gros des granulés de bois à un prix cassé : 380 euros la palette... Aujourd'hui, le prix a doublé.

En ce moment, Christophe s'attaque au bois de chauffage : "Ce bois, on va le présenter à nos adhérents à 50 euros le stère livré. Par rapport à nos fournisseurs, on gagne 5 euros par stère, par rapport à la négociation que nous avons fait. En général, les commandes moyennes sont de 5 à 6 stères ; ça fait une économie de 25-30 euros, surtout que nous garantissons à nos adhérents un produit qualitatif, car nous sommes l'interface entre le fournisseur et l'adhérent. Donc l'idée, si l'adhérent rencontre un problème de livraison, c'est qu'il passe par nous, et on gère le SAV." 

Coût de l'adhésion à l'association : 7 euros tous les deux ans... En cette année 2022, Christophe n'a jamais reçu autant de demande d'adhésions.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.