Reportage "On se demande comment on va faire à la fin du mois" : face à l'inflation, de plus en plus de Français se tournent vers l'hyper-discount

Avec l'inflation à 6,1%, les prix de l'énergie mais aussi des produits alimentaires ont augmenté. De plus en plus de Français sont contraints de se tourner vers des magasins hyper-discount pour faire leur plein de courses.

Article rédigé par
Margaux Queffélec - édité par Phéline Leloir-Duault - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le rayon frais d'un magasin hyper-discount en France. Image d'illustration. (LP / ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)

À la sortie de ce magasin hyper-discount à Aubervilliers, Martine lit très attentivement son ticket de caisse, son cabas rempli de courses à la main. "C'est moins cher par rapport aux autres : Leclerc a vachement augmenté, Lidl a augmenté aussi !" proteste-t-elle. "7 euros les six trucs de viande hachée et quand vous revenez la semaine suivante c'est 13 euros !" La grande distribution, c'est terminé pour elle à cause de l'inflation : elle fait maintenant la plupart de ses courses dans les magasins à prix cassés.

>>REPORTAGE. "On va se débrouiller avec ce qu'on a" : à cause de l'inflation, les parents réduisent au maximum les dépenses de rentrée scolaire

Manon, 16 ans, adopte la même stratégie : elle vit seule avec sa mère et leur pouvoir d'achat s'est beaucoup dégradé ces derniers mois. "On ne finit vraiment pas les mois, alors qu'avant on y arrivait plus ou moins, explique-t-elle. Maintenant, on vient ici à Action, avant on n'y allait pas. Par exemple, pour les produits d'entretien, on achetait tout dans un même magasin.C'est un budget très serré. On est stressées parce qu'on se demande comment on va faire à la fin du mois. Mais après, on s'habitue, de toute façon, on n'a pas le choix."

"Tous les tarifs ont augmenté"

S'habituer, s'organiser, planifier les dépenses : l'inflation a atteint les 6,1% le mois dernier selon l'Insee, et les prix de l'alimentation ont subi une hausse de presque 7%. Mais l'alimentaire n'est pas le seul poste de dépense à avoir augmenté, le prix des vêtements aussi. Manon n'hésite pas à aller dans des communes voisines pour s'habiller à moindre coût.

Sabbarate chasse les bonnes affaires dans les rayons : elle cherche des fournitures pour ses trois enfants. "J'ai regardé partout, pour voir s'il y avait des réductions", indique-t-elle. Cette employée de mairie touche le Smic. Selon elle, une augmentation de salaire ne lui servirait à rien. "Si mon salaire augmente, les aides comme les APL diminuent et tous les tarifs ont augmenté", déplore-t-elle.

"Même si je gagnais un peu plus, ça partirait quand même dans le loyer, les factures. Il y a aussi la cantine, le centre de loisirs."

Sabbarate, mère de famille

à franceinfo

Devant cette inflation qui bat des records, Sabbarate va limiter l'achat des fournitures scolaires au strict minimum, et prépare toute sa nourriture elle-même pour économiser le plus possible.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pouvoir d'achat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.