Le brief politique, France info

Egalité des chances : des annonces dès la semaine prochaine ?

L’Elysée veut accélérer son agenda sur l’égalité des chances. Emmanuel Macron doit arbitrer ces jours-ci des mesures, qui seront annoncées a priori la semaine prochaine.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jean Castex et Emmanuel Macron le 14 juillet 2020
Jean Castex et Emmanuel Macron le 14 juillet 2020 (LUDOVIC MARIN / POOL)

Le 31 décembre, Emmanuel Macron évoquait dans ses vœux l’égalité des chances comme l’une des priorités de 2021. Dans la foulée, les ministres font remonter leurs idées à Matignon. Et depuis quelques jours, sur le bureau du Premier ministre, il y a un gros dossier : la synthèse de toutes les propositions.

C’est dans ce dossier qu’Emmanuel Macron va piocher et arbitrer les annonces qui seront faites, a priori, la semaine prochaine. Pourquoi a priori ? Parce qu’il y a ce que l’Elysée veut - avancer sur ce dossier, “un marqueur fort du président” insiste son entourage. Et puis il y a ce que l’Elysée peut - ce que permet la crise sanitaire.

Pas question de faire des annonces à contretemps si par exemple l’épidémie accélère. Autour du chef de l’État, un mot revient : l’agilité. Si la fenêtre d’opportunité reste ouverte, le président fera des annonces sur l’égalité des chances la semaine prochaine, au cours d’un déplacement qui est en cours d'organisation.

Big bang dans les grandes écoles

Il y a un élément fort sur lequel Emmanuel Macron veut accélérer : l'éducation. Si la suppression de l’ENA ne figure pas dans le dossier de Matignon, un point trône en haut de la pile : le renouvellement du recrutement des grandes écoles publiques.

Le chef de l'État souhaite réformer tous les concours d’accès à ces écoles, avec un objectif de 15% de classes préparatoires intégrées dans les écoles publiques. Des classes où la sélection se fait sur critères sociaux, en tenant compte des ressources et origines géographiques du candidat. Emmanuel Macron veut inciter les écoles privées à en faire de même.

Autre piste : le renouvellement "dès cette année" des talents dans la haute fonction publique. Là encore, pour qu’il y ait plus de diversité. Cela veut dire évaluer différemment les hauts fonctionnaires tout au long de leur carrière. Et supprimer aussi les voies royales en sortie d’école, qui permettent aujourd'hui d'intégrer les grands corps de l’Etat en fonction du classement de sortie, et qui favorisent la reproduction sociale.

Une palette de ministres mobilisés

Ce big bang est d’autant plus facile à vendre que la gestion de la crise sanitaire prouve, aux yeux de certains, que le formatage des élites conduit à une administration incapable d’innover en cas de ruptures. Ca vaut aussi pour "certaines boîtes du CAC 40, à en croire un ministre, qui ajoute : L’entresoi explique où nous en sommes".

La palette de ministres déployée sur cet agenda "égalité des chances" sera large. Plusieurs membres du gouvernement se sont d'ores et déjà manifestés pour le défendre médiatiquement, du ministère de l’Education à celui de l'Économie.

Jean Castex et Emmanuel Macron le 14 juillet 2020
Jean Castex et Emmanuel Macron le 14 juillet 2020 (LUDOVIC MARIN / POOL)