Le brief politique, France info

Ceux qui ont marqué l’année 2019 : Marion Maréchal la provocante

L'ex-députée du FN retirée de la vie politique en 2017 a été très active cette année pour promouvoir l'union des droites

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Marion Maréchal-Le Pen, ici à Carpentras (Vaucluse) pour le second tour de la présidentielle le 7 mai 2017.
Marion Maréchal-Le Pen, ici à Carpentras (Vaucluse) pour le second tour de la présidentielle le 7 mai 2017. (MAXPPP)

Elle a passé son temps à jouer avec les nerfs de sa tante Marine Le Pen. Pour quelqu'un qui s’est retiré de la vie politique, Marion Maréchal a beaucoup parlé de politique cette année. Surtout en juin, après la victoire du RN aux européennes. L’ex-députée du Front National enchaîne les interviews, elle dîne avec une quinzaine d’élus Les Républicains. Son obsession c’est de réaliser l’union des droites. "Je n'ai pas d'ambition personnelle, si je peux être utile pour essayer de construire cette grande alliance des droites, je le ferai à mon niveau." Pas d’ambition personnelle ? c’est à voir. Dans cette interview à LCI, le 2 juin, Marion Maréchal ajoute que le "RN est indispensable à la vie politique mais il n’est pas suffisant". Cette sortie ne plaît pas du tout aux responsables du parti. Marine Le Pen a du mal à cacher son agacement à Hénin-Beaumont lors de sa rentrée politique le 8 septembre. "Mais non ça ne m'agace pas, il n'y a aucune raison d'être agacée par cela". Marine Le Pen n’a pas apprécié que sa nièce n’ait pas appelé à voter pour le RN aux européennes. Pour les municipales, Marion Maréchal ne lèvera pas le petit doigt non plus pour son ancien parti.

Invitée vedette de la convention de la droite fin septembre

C’est le point culminant de cette boulimie médiatique. Le 28 septembre, Marion Maréchal est l’invitée vedette de ce rendez-vous organisé par des proches. Après cette convention ultra médiatisée, les rumeurs d’une candidature de Marion Maréchal en 2022 repartent de plus belle. Elle dément sur Twitter : "Je n’ai pas l’intention d’être candidate à la présidentielle". Pour l’instant, la jeune directrice se concentre sur son école de sciences politiques à Lyon, l'ISSEP, qui démarre péniblement avec à peine 15 étudiants cette année. Pour la politique elle a tout son temps : Marion Maréchal vient tout juste de fêter ses 30 ans.

Marion Maréchal-Le Pen, ici à Carpentras (Vaucluse) pour le second tour de la présidentielle le 7 mai 2017.
Marion Maréchal-Le Pen, ici à Carpentras (Vaucluse) pour le second tour de la présidentielle le 7 mai 2017. (MAXPPP)