Une quinzaine d'élus LR ont dîné avec Marion Maréchal, l'ex-députée FN du Vaucluse

"Pouvoir débattre des importants sujets d'actualité qui arrivent était une démarche intéressante", raconte au "Figaro" l'un des convives, le député LR de l'Ain, Xavier Breton. 

Marion Maréchal lors du Forum international économique de Yalta, en Russie, le 19 avril 2019.
Marion Maréchal lors du Forum international économique de Yalta, en Russie, le 19 avril 2019. (MAKSIM BLINOV / SPUTNIK / AFP)

Le dîner a eu lieu en toute discrétion dans un restaurant du 9e arrondissement de Paris, mardi soir. Une quinzaine d'élus Les Républicains ont échangé avec l'ex-députée FN du Vaucluse, Marion Maréchal, révèle, mercredi 26 juin, Le Figaro. Le dîner a été organisé par Jacques de Guillebon, directeur du magazine L'Incorrect, et Erik Tegnér, jeune LR, partisan de l'union des droites. 

Parmi les élus LR présents, Xavier Breton, député de l'Ain, Sébastien Pilard, candidat aux européennes, ou encore Sébastien Meurant, sénateur du Val d'Oise, a appris franceinfo. Et les discussions ont porté, notamment, sur l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP), la sécurité et l'immigration. Des sujets sur lesquels les participants estiment être sur la même ligne.

"Mettre tout le monde autour de la table"

"Pouvoir débattre des importants sujets d'actualité qui arrivent était une démarche intéressante, raconte au Figaro l'un des convives, Xavier Breton. Dans le moment politique dans lequel nous sommes, ces échanges sont nécessaires. On ne peut pas continuer à se bunkeriser dans nos partis politiques. Se replier sur nous-mêmes serait la pire des choses." "Je préfère discuter avec Marion Maréchal qu'avec Emmanuel Macron, ajoute Sébastien Pilard, secrétaire national de LR. Pour reconstruire la droite, nous devons mettre tout le monde autour de la table. Marion Maréchal y a toute sa place." 

D'autres rencontres pourraient avoir lieu puisqu'ils veulent mener à l'avenir des actions communes sur tous ces thèmes. Les Républicains ne voient pas où est le mal. "Il n'a pas été question d’alliances", précise Erik Tegnér. "Quel est le problème ?", s'étonne le jeune Républicain. Est-ce qu'il y aura des sanctions pour avoir dîné avec une retraitée de la vie politique "qui dit la même chose que Bruno Retailleau ?" Pour ce dernier, il n'est pour le moment pas question de sanction. Pour lui, la ligne rouge reste les alliances avec le Rassemblement national.