Le brief éco, France info

Le brief éco. Airbus : Donald Trump relève ses taxes punitives

L'administration américaine vient d'annoncer qu'elle allait relever les taxes douanières imposées aux avions importés d'Europe, dont Airbus. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un Airbus A350 en cours d\'assemblage à l\'usine de Toulouse-Blagnac (Haute-Garonne).
Un Airbus A350 en cours d'assemblage à l'usine de Toulouse-Blagnac (Haute-Garonne). (AFP)

Airbus est de nouveau dans le collimateur des États-Unis. L'administration américaine a annoncé vendredi qu'elle allait relever les taxes douanières imposées aux avions importés d'Europe. Un relèvement de 10 à 15% qui interviendra à partir du mercredi 18 mars.

La tension monte d'un cran dans les relations commerciales entre les États-Unis et l'Europe. Nouvelle offensive de Donald Trump en faveur de "l'America First" (l'Amérique d'abord). Le président américain est candidat à sa réélection lors de la présidentielle en novembre prochain et tous les arguments sont bons.

Pas de nouvelles justifications

Il n'y a pas vraiment d'explication claire et précise si ce n'est qu'un vieux conflit oppose Boeing à Airbus depuis une quinzaine d'années sur des questions de subventions publiques. Il y a quand même une nouveauté depuis : les déboires industriels de Boeing avec son avion vedette 737 MAX, cloué au sol jusqu'à nouvel ordre, après deux catastrophes aériennes qui ont fait l'an dernier près de 350 morts. Boeing en souffre énormément sur le plan financier et le concurrent Airbus, qui ne se frotte pas les mains, ne peut qu'en profiter à terme. Mais sanctionner Airbus sur le sol américain, c'est prendre le risque de créer de l'instabilité pour les compagnies aériennes américaines qui souffrent déjà d'une pénurie d'appareils.

Guerre euro / dollar

Enfin, troisième élément non négligeable, l'euro est actuellement au plus bas face au dollar depuis trois ans. Rien de bon pour les produits américains qui sortent des États-Unis pénalisés par un dollar fort. Les produits américains à l'exportation sont automatiquement plus chers, ce qui n'est pas bon pour le commerce. Donald Trump l'a bien à l'esprit, même s'il ne le dit pas directement.

Quid des autres produits européens taxés ?

Vins, fromages ou encore café... Ces produits sont actuellement taxés à 25% quand ils arrivent sur le territoire américain. Washington n'y touche pas pour l'instant. Ces tarifs douaniers prohibitifs sont prolongés mais pas relevés.  Donald Trump utilise ces taxes punitives pour faire pression sur l'Europe. Le président américain a récemment convenu avec la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, de conclure un accord commercial dans les prochaines semaines. Nous en sommes là aujourd'hui.

Un Airbus A350 en cours d\'assemblage à l\'usine de Toulouse-Blagnac (Haute-Garonne).
Un Airbus A350 en cours d'assemblage à l'usine de Toulouse-Blagnac (Haute-Garonne). (AFP)