Royaume-Uni : un homme atteint de la maladie d’Alzheimer à la tête de l'orchestre philharmonique de la BBC

écouter (2min)

Ce Britannique de 81 ans est devenu une star sur les réseaux sociaux, démontrant que certains savoirs peuvent triompher de la maladie d’Alzheimer. Pour marquer le coup, la radio publique britannique l’a donc invité à jouer avec son orchestre philharmonique et a diffusé l’événement.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Paul Harvey, malade d’Alzheimer, dirige l'orchestre philharmonique de la BBC (CAPTURE D'ECRAN BBC)

La musique est plus forte que l’oubli. C’est le message que veut faire passer Paul Harvey, Britannique de 81 ans, atteint de démence. Cela fait cinq ans maintenant qu’il n’habite plus chez lui. La maladie a tellement rongé sa mémoire que ses trois fils ont décidé de le placer dans un institut spécialisé. Et pour cause, au quotidien, il peine à se rappeler de ce qu’il a fait dans le quart d’heure et tous ses souvenirs s’effacent, progressivement, inéluctablement.

Tous, sauf, la musique. Parce qu’avant que sa vie ne lui échappe, Paul Harvey a été compositeur puis professeur de piano dans un conservatoire au sud de Londres. Un dimanche, l’un de ses fils, Nick, pour tester un peu son père, l’a assis devant un clavier et lui a demandé d’improviser, autour de quatre notes.  

Après un léger temps d’hésitation, ses mains se sont mises à jouer. Nick a filmé toute la scène et, soufflé par la spontanéité de l’improvisation, a décidé de la publier sur Twitter. "Bien que les pertes de mémoires de mon père empirent de jour en jours, des moments comme celui-là le ramènent un peu à moi." Résultat : plus de deux millions de vues, et des dizaines de milliers de "j’aime". Ses anciens élèves pianistes se sont manifestés, des dons pour la recherche sur Alzheimer ont afflué puis des articles ont commencé à fleurir dans toute la presse britannique, érigeant Paul Harvey au rang d’icône, d’incarnation de l’espoir.

C’était il y a un an, et il y a quelques jours, pour marquer l’anniversaire de cette vidéo, la BBC lui a proposé un exercice inédit : prendre la tête de l’orchestre philharmonique de la radio et diriger les musiciens sur sa propre composition. Ce que Paul Harvey a accepté. Non sans stress, mais tout de même.   

Il a donc mis son plus beau costume et s’est retrouvé en studio, devant le pupitre à tenir la baguette, puis au piano, pour deux enregistrements retransmis sur la chaîne publique. "C’était un moment magique, a-t-il confié en quittant l’estrade, je n’avais pas dirigé d’orchestre depuis très longtemps et entendre ces musiciens jouer ma musique était totalement incroyable. Et je me suis senti vivant." Parole d’un homme qui sait que les choses lui échappent mais qu’il reste aussi la musique, le piano, les notes, fil incassable de savoirs, de souvenirs, à l’épreuve du temps.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.