Covid-19 : après 453 jours à l’hôpital, ce Texan a enfin pu rentrer chez lui pour fêter Noël avec ses petits-enfants

écouter (3min)

Il est entré à l’hôpital de Bellaire au Texas en août 2021 et vient seulement d’obtenir l’autorisation d’en sortir. En fauteuil roulant, et avec le sourire : Dub Crochet a déjoué les pronostics des médecins.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Dub Crochet, atteint du Covid-19, sort de l'hôpital de Bellaire au Texas au bout de 453 jours, sur le site de click2houston. (CAPTURE D'ÉCRAN)

Weaymon “Dub” Crochet est Américain et il a passé 453 jours à l’hôpital à cause de celui qu’on a tendance à oublier, à reléguer derrière nous alors qu’une neuvième vague menace : le Covid-19. Il a enduré ce qu’on appelle un Covid long, un Covid très long qui a bien failli avoir raison de lui. Sans aucun antécédent médical, et qui plus est doublement vacciné, à 69 ans, Dub Crochet venait de prendre sa retraite. C’était en aout 2021. La Russie n’avait pas encore envahi l’Ukraine, la campagne présidentielle française n’avait pas commencé, Angela Merkel était toujours chancelière allemande, le variant Omicron n’existait pas et c’est son prédécesseur, le variant Delta, que cet habitant de Bellaire au Texas a contracté, sous une forme particulièrement grave.

"Il ne survivra pas, préparez-vous"


Il s’est retrouvé hospitalisé en urgence, placé sous respirateur artificiel et rapidement plongé dans le coma au bout du quatrième jour. Le début d’une longue bataille puisqu’au fil des mois, Dub Crochet a affronté une multitude de complications : des lésions pulmonaires en série, une insuffisance rénale, une pancréatite, plusieurs pneumonies, et un nombre incalculable d’infections post-opératoires. "C’est simple, dit-il au Washington Post, les seuls organes qui n’ont pas été touchés, ce sont le cœur et le cerveau." Il préfère en sourire, mais sa femme rappelle qu’en quinze mois d’hospitalisation, les médecins lui ont dit plusieurs fois "Il ne survivra pas, préparez-vous".

Présage terrible et en même temps, à chaque amorce de rémission, il rechutait. Il a ainsi manqué la naissance de son petit-fils, Thanksgiving 2021, Noël 2021, la fête nationale en juillet, son propre anniversaire. Et puis, après des mois de rééducation, les médecins lui ont annoncé qu’il était prêt, qu’il pouvait enfin rentrer chez lui. Il y a quelques jours, début novembre, tous les soignants se sont rassemblés dans le hall, ils lui ont fait une haie d’honneur, un tonnerre d’applaudissement et au 454ème jour, Dub Crochet a quitté l’hôpital. En fauteuil roulant, certes, mais souriant et bien vivant. A sa sortie, il a confié qu’il voulait savourer chaque minute avec ses proches, sa famille, profiter de Noël avec ses enfants, ses petits-enfants, "et mes amis, parce qu’on ne traverse pas la vie sans ses amis."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.