Covid-19 : "Nous sommes en train d'aborder la neuvième vague", alerte l'épidémiologiste Yves Buisson

Les chiffres de l'épidémie de Covid-19 repartent à la hausse avec 40 000 contaminations quotidiennes enregistrées depuis une semaine.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Alors que l'épidémie de coronavirus repart à la hausse en cette fin novembre, plus de 1 000 patients sont en soins intensifs en rison du Covid-19. Photo d'illustration. (NICOLAS TUCAT / AFP)

"Nous sommes en train d'aborder la neuvième vague", a alerté lundi 28 novembre sur franceinfo le professeur Yves Buisson, épidémiologiste alors que le nombre de contaminations au Covid-19 est reparti à la hausse. Il y a 40 000 cas positifs qui sont enregistrés chaque jour depuis une semaine et plus de 1 000 patients sont en soins intensifs. "Tous les indicateurs épidémiologiques vont dans le même sens, dans le sens d'une recrudescence des cas", souligne le président de la cellule Covid à l’Académie nationale de médecine. Le nombre de cas sont "très évolutifs d'un jour à l'autre".

INFOGRAPHIE >> Chiffres du Covid-19 : morts, hospitalisations, vaccins... Suivez l’évolution de l'épidémie en France et dans le monde

L'épidémiologiste précise que cette neuvième vague n'est pas "comparable avec celles de 2021". Il évoque "des vaguelettes qui sont limitées dans le temps et dans leur amplitude" en raison d'une "certaine immunité collective" de la population française avec un taux de vaccination "de plus de 80 % des Français". Et il ajoute que "la plupart des Français ont rencontré plusieurs fois le virus".

Des vaccins "très bien adaptés au variant Omicron"

À l'approche des fêtes de fin d'année, Yves Buisson incite tout de même les plus fragiles, et notamment "les grands-parents" à aller se faire vacciner. Car selon lui, "on est très mauvais. La campagne de vaccination n'est pas finie". Il rappelle que "les vaccins, surtout chez les personnes âgées ont une efficacité limitée dans le temps".

Yves Buisson appelle "les personnes de plus de 80 ans dont le dernier rappel date de plus de trois mois" à aller se faire vacciner. De même, "les personnes de plus de 60 ans, dont le dernier rappel date de plus six mois, qu'elles aillent vite se faire vacciner avec les vaccins bivalents". Ces vaccins "sont très bien adaptés au variant Omicron qui circule maintenant". Yves Buisson pointe "un retard considérable à combler très vite si on veut vraiment passer de bonnes vacances de Noël".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.