Covid-19 : "À peine 30% des plus de 60 ans sont à jour de leur vaccination", alerte le professeur Bruno Mégarbane

Les chiffres repartent à la hausse avec 40 000 contaminations quotidiennes enregistrées depuis une semaine. Le chef du service de réanimation de l'hôpital Lariboisière à Paris constate que de nombreux patients "qui sont là pour des pathologies autres se découvrent infectés par la Covid-19".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une femme se fait vacciner contre le Covid-19 dans une pharmacie à Paris, le 19 octobre 2022. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

"Le nombre de contaminations au Covid-19 repart à la hausse. Nous sommes probablement au pied de la neuvième vague", annonce samedi 26 novembre, sur franceinfo, le professeur Bruno Mégarbane, chef du service de réanimation médicale et toxicologique de l'hôpital Lariboisière à Paris (AP-HP) alors que les chiffres repartent à la hausse ces derniers jours. 40 000 cas positifs sont enregistrés chaque jour depuis une semaine.

10% des plus de 80 ans à jour de leur vaccination

"Pour le moment, à l'hôpital, il y a une discrète ré-augmentation des cas", poursuit le professeur qui préfère parler d'une "absence de baisse" par rapport à la vague précédente. "Aujourd'hui, nous avons environ 1 000 patients en réanimation pour Covid-19 et le chiffre ne baisse plus." Pour le médecin, au-delà du fait que le chiffre ne baisse plus, il y a surtout un risque qu'il augmente, "d'autant plus qu'à peine 30% des plus de 60 ans sont à jour de leur vaccination et à peine 10% des plus de 80 ans." 

"Aujourd'hui, nous avons essentiellement des patients qui sont là pour des pathologies autres et qui se découvrent infectés par la Covid-19, observe-t-il, à tel point que l'on ne sait pas si c'est la Covid-19 qui a aggravé leur maladie ou s'ils sont là pour leur propre maladie mais sur-infectés par la Covid-19."

Une "progression exponentielle" du Covid-19

Autre inquiétude du professeur Bruno Mégarbane, le fait de voir apparaître de plus en plus de cas de pneumonies graves : "Par exemple, à l'hôpital Lariboisière nous avons deux patients pour des formes très graves de pneumonies - quasiment historiques - dont l'un non-vacciné." Pour le médecin, le plus important reste "la prévention" et cela passe par "la vaccination".

Il recommande aux personnes de plus de 60 ans d'effectuer leur rappel si la dernière dose "date de plus de six mois". Pour les plus de 80 ans, il conseille "un rappel si celui-ci date de plus de trois mois." "Toutes les personnes présentant des maladies chroniques ou les femmes enceintes doivent être à jour de leur vaccination car l'épidémie va rentrer dans une phase de progression exponentielle dans les semaines qui viennent", prévient-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.