L'édito politique, France info

Le 52ème Salon de l'agriculture... et du Front national !

Alors que la présidente du FN a le vent en poupe dans les sondages à un mois des élections départementales, sa visite demain jeudi au Salon de l'agriculture est très attendue.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Porte de Versailles, c'est le dernier salon ou l'on cause de l'agriculture bien sûr mais aussi du Front national. Depuis la visite du président de la République samedi pour l'inauguration jusqu'à celle de Nicolas Sarkozy aujourd'hui, pas une journée ne se passe sans que ne soit posée la question du Front national et de sa popularité grandissante dans le monde rural. Le président de l'UMP a pourtant tout fait pour essayer de ne pas lui faire de publicité. Il a fait de gros efforts pour ne pas la citer.

Beaucoup d'agriculteurs se disent qu'elle est peut-être dans le vote Front national. C'est une erreur que de le penser, a martelé le Premier ministre lundi lors de sa visite. L'Europe que pourfend la parti frontiste a aussi permis à l'agriculture française d'être soutenu a rappelé Manuel Valls. Le président de la République, lui, a bien entendu les inquiétudes du monde rural qui pourrait se transformer dans un mois aux départementales en vote massif pour le Front national. Mardi, le président de la très puissante FNSEA Xavier Belin y est allé lui aussi de se commentaire, en lançant cet avertissement aux agriculteurs : "Le FN vous vend de la peur !" Marine Le Pen n'a pas encore mis les pieds au salon qu'elle est depuis l'inauguration au centre de toutes les discussions.

Une exposition qui a aussi un revers

Avoir les projecteurs braqués sur soi cela permet aussi de mettre en lumière quelques failles. Bien sur il y a ce sondage IFOP qui donne le FN en tête lors du premier tour des élections départementales du 22 mars avec 30% d'intention de vote devant l'UMP et l'UDI 28% et le PS à 20%. Le FN s'est vanté d'être le parti qui présente le plus de candidats avec un total de 7648 mais ce n'est pas simple pour une formation politique dont les résultats qu'elle obtient sont plus importants que sa logistique de trouver 7648 candidats irréprochables et alors que le grand chantier du maillage territorial vient seulement d'être engagé.

Alors, depuis la semaine dernière,  le Front national est rattrapé par des déclarations polémiques et racistes de quelques candidats. Une paille pour le parti qui se plaint d'être passé au scanner par les médias. Une note interne datant de fin septembre affichait pourtant l'objectif de présenter lors de ces élections, des candidats sérieux et implantés. Et demain c'est aussi à toutes ces questions que la présidente du FN répondra. Être au coeur des débats, Marine Le Pen n'aime rien tant que ça."Qu'on parle de vous c'est affreux " disait l'écrivain britannique Oscar Wilde,avant de poursuivre : "Mais il y a une chose pire, c'est qu'on en parle pas"

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)