Dans la peau d’un compteur électrique Linky

écouter (333min)

Tous les matins, Marie Dupin se glisse dans la peau d'une personnalité, d'un événement, d'un lieu au cœur de l'actualité.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le compteur électrique Linky est l'objet de questions et d'inquiétudes de la part de certains utilisateurs (illustration). (DAMIEN MEYER / AFP)

J'ai eu un gros coup de chaud. Et je suis vert de rage. Je suis un compteur Linky évidemment… et si j'enrage, c’est parce qu’après avoir été la bête noire des Français, je commençais enfin à passer en mode basse tension et à me faire doucement ma place dans les foyers. Jusqu’à ce qu’on apprenne qu’Enedis allait pouvoir couper cet hiver les ballons d’eau chaude d’environ cinq millions de foyers pendant la pause déjeuner. Alors, concrètement, ça ne changera pas grand-chose et permettra d’économiser 3% de notre consommation nationale. Et hormis de gros besoins d’eau chaude à la pause du midi, la mesure aurait presque pu passer inaperçue.

Pourtant cette annonce a fait disjoncter les réseaux sociaux. Car c’était sans compter sur mes farouches opposants, qui m’accusent en bloc de provoquer des incendies ou de générer des ondes potentiellement dangereuses pour la santé... Alors en ce qui concerne les incendies, sans vouloir me dédouaner, les principaux coupables sont surtout les installations électriques défaillantes. Quant au risque pour la santé, je ne peux pas nier que le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) a classé les champs électromagnétiques dans la catégorie "cancérogène possible", mais, dans les faits, mes émissions seraient nettement plus faibles que celles d’une plaque à induction.

Pas de quoi convaincre les derniers récalcitrants, environ 10% de foyers français, comme autant de petits villages gaulois, qui devront payer le prix de leur indocilité : 8,30 euros tous les deux mois pour ceux qui ne communiqueront pas d’eux-même leur consommation, et 64 euros par an à partir de 2025. Taper au portefeuille pour faire céder les près 4 millions de foyers, qui me résistent encore...

Retrouvez Dans la peau de l'info par Marie Dupin, tous les jours à partir de 7h20.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.