Prix des carburants : des salariés peinent à avancer leurs frais professionnels

écouter (3min)

Les hommes cadres font des notes de frais plus facilement que les femmes. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une femme conduit une voiture sur une autoroute.  (RICHARD VILLALON / MAXPPP)

Pas moins d’un cadre sur trois, c’est la catégorie de salariés qui a été étudiée, affirme avoir du mal à avancer leurs frais professionnels. En cause notamment, la flambée des prix des carburants. Ceux qui ont le plus de difficultés sont les plus jeunes de ces cadres : 42% des moins de 35 ans éprouvent des difficultés contre seulement 32% des plus de 50 ans. Les femmes cadres ont plus de mal que leurs homologues masculins à avancer les frais de carburant : elles sont 44% dans ce cas contre une moyenne de 33% chez les hommes. Autre catégorie qui a du mal à faire ces avances, les parents de famille nombreuses. Ces chiffres sont issus d’une enquête réalisée par Mooncard, un spécialiste de la gestion des notes de frais, avec l’Ifop sur un échantillon d’un millier de salariés.

Se faire rembourser est souvent complexe et prend du temps car les systèmes de saisie des notes de frais sont parfois dissuasifs pour les salariés. Ce qui conduit près d’un cadre sur deux, 46% exactement, à avoir déjà renoncé à se faire rembourser des dépenses personnelles engagées pour le travail. 16% d’entre eux se disent même souvent dans ce cas.

Les hommes plus habitués à se faire rembourser

Cette même étude montre que les hommes font plus volontiers des notes de frais que les femmes. Si 82% des cadres français font des notes de frais, dont 35% de façon régulière, on constate en effet des différences de comportement entre les hommes et les femmes. Les hommes ont la note de frais plus facile que les femmes. 84% des hommes font des notes de frais contre 78% seulement des femmes cadres. Le décalage est encore plus frappant si l’on se réfère à ceux qui font "régulièrement" des notes de frais. La différence entre les hommes et les femmes atteint alors dix points.

Certains secteurs pratiquent plus souvent les notes de frais que les autres.  Les champions sont les cadres du BTP et des transports, devant ceux du commerce. À contrario, dans l’enseignement et la banque-assurance, on a peu recours à la note de frais. Autre différence, selon que l’on habite en Île-de-France ou en régions. En province, les frais professionnels touchent surtout le carburant. 40% des cadres en régions font des notes de frais pour le carburant contre 25% seulement en région parisienne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.