Cet article date de plus d'un an.

INFO FRANCEINFO. Santé au travail : les salariés français sont plus stressés qu'avant la pandémie

Selon une étude que franceinfo révèle ce vendredi, près des deux tiers des salariés français subissent un stress régulier au travail. C’est bien plus qu’avant la pandémie.

Article rédigé par Philippe Duport
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Un salarié stressé se met la tête dans un ordinateur portable. (TEO LANNIE / MAXPPP)

64% des salariés français disent ressentir du stress au travail au moins une fois par semaine, selon une vaste étude que franceinfo dévoile vendredi 2 septembre 2022. Si le chiffre est nettement inférieur à la moyenne mondiale, qui est de 67% d’employés stressés, et même au chiffre européen, 71% de salariés en stress, il montre une augmentation spectaculaire par rapport à la période pré-pandémique, au début 2020, où cette même question avait été posée par ADP, spécialiste des ressources humaines.

En un peu plus de deux ans, la proportion de salariés français touchés par le stress a en effet augmenté de neuf points. On se plaint tout d’abord de journées de travail devenues trop longues, qui mettent à mal le désormais sacro-saint équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle. Plus d’un salarié sur cinq, 22% exactement, pointent des responsabilités accrues depuis le début de la crise sanitaire. C’est surtout vrai dans la construction, dans l’éducation et la santé ainsi que dans les loisirs et l’hôtellerie. Enfin, et ça peut paraître paradoxal dans un marché du travail où le rapport de force est désormais en faveur des salariés, une bonne proportion de salariés, 20%, se dit stressé par peur de perdre son emploi. Les employés des médias et de l’information sont tout particulièrement dans ce cas.

Les sources de stress sont extrêmement variables

Le travail à distance semble avoir changé la donne. Cette étude montre que les managers sont moins à même de détecter "les signaux faibles"qui trahissent un malaise ou un stress chez ceux qu’ils encadrent. La moitié des salariés sont de cet avis et estiment que leurs chefs détectent moins qu’avant les problèmes de charge de travail, de stress ou de santé mentale quand l’activité est exercée à domicile plutôt qu’au bureau.

Enfin, certaines catégories de travailleurs sont plus exposées au stress que d’autres : ce sont massivement les jeunes qui sont les plus stressés. Près des trois quarts d’entre eux déclarent subir au moins une fois par semaine un stress au travail. C’est 12 points de plus que la moyenne des salariés.

Les télétravailleurs et les femmes se situent également dans le haut de l’échelle du stress au travail et certains secteurs, comme les médias et l’information, les loisirs et l’hôtellerie, l’informatique et les télécommunications sont particulièrement touchés par ce phénomène.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.