Télétravail : une nouvelle étude vante ses mérites, pour les entreprises et pour la société

écouter (3min)

Elisabeth Borne ne fixe pas de nouvelles règles mais elle appelle les employeurs à redéployer le télétravail. Le patron du Medef, lui, n’en veut pas. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un homme en télétravail à son domicile. (LOIC VENANCE / AFP)

Le télétravail ne manquerait pas de vertus. À en croire une étude menée par trois économistes et dont Le Monde se fait l’écho, il aurait des effets bénéfiques à la fois pour les salariés eux-mêmes, pour les entreprises, et pour toute la société.

Commençons par les salariés. Cette étude, qui s’appuie notamment sur des travaux menés par la Banque de France, calcule que les employés en télétravail sont "globalement un peu plus efficaces" que les autres et pas du tout désinvestis. Ils reporteraient par exemple un tiers du temps de transports qu’ils ne passent pas à se rendre sur leur lieu de travail vers leurs tâches professionnelles. Leur temps de travail effectif serait donc en nette augmentation. Ce qui représente un bénéfice très net pour l’entreprise.

Les chercheurs ont également calculé que pour une entreprise, augmenter l’effectif en télétravail de un point augmente la productivité de toute la société de 0,6%. L’un des auteurs de l’étude explique que faire passer 15% des salariés français à un jour de télétravail par semaine permet d’augmenter la productivité de 9%. Une projection cohérente avec les conclusions de plusieurs études américaines.

Les chercheurs soulignent que le déploiement du télétravail permet aux entreprises d’être plus résistantes face à la crise. La généralisation du travail à distance a obligé les entreprises à investir davantage dans le numérique, à moderniser leurs outils informatiques et à former leurs salariés.

Passer d'inactif à actif grace au télétravail

Le télétravail serait même bénéfique à l’économie toute entière. Les dernières statistiques de l’Insee montrent que jamais autant de Français n’avaient été au travail depuis 1975. Selon les économistes à l’origine de cette étude, le télétravail pourrait y être pour quelque chose. Il a pu inciter des personnes à reprendre un emploi alors qu’elles étaient inactives.

C’est ce que confirme aussi une étude britannique. 8% des mères de famille vivant en couple et 3% des femmes sans enfants ont repris une activité ou ont augmenté leur temps de travail grâce au télétravail. "Certaines personnes, surtout les femmes, sont sensibles aux temps de trajet long" souligne l’un des économistes français, Antonin Bergeaud. Le télétravail a pu faire lever ce verrou.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.