Difficultés psychologiques, fatigue, démotivation : les salariés français souffrent, selon une étude

écouter (3min)

Selon cette étude qui vient de paraître, certains métiers, comme ceux de l’hôtellerie restauration, sont en première ligne. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une femme de ménage prépare une chambre dans un hôtel à Paris. (AURORE MESENGE / AFP)

Faites-vous face à une difficulté psychologique actuellement ? 49% des salariés du privé répondent oui, à cette question posée par Alan, une société qui propose des solutions liées au bien être dans les entreprises, et Harris interactive. Les jeunes salariés sont bien plus nombreux à dire qu’ils sont en difficulté : 61% des 18-24 ans. D’où viennent ces difficultés ? L’étude parle de pression, de surcharge de travail, de sous-effectifs. Ajouter à cela l’hypersollicitation permise par les outils numériques, cela donne de la fatigue. Les trois-quarts des salariés interrogés par Alan se disent fatigués. Là aussi les chiffres sont légèrement plus élevés chez les plus jeunes.

Dans certains métiers, la situation est plus grave. C’est d’abord le cas des salariés des cafés, de l’hôtellerie et de la restauration. 52% d’entre eux disent souffrir, en ce moment même, de difficultés psychologiques au travail. Au point que les trois quarts d’entre eux ont envie d’un changement de poste, d’entreprise ou de reconversion. Ils pointent une pression trop importante de la hiérarchie, des problèmes d’organisation interne et un mauvais équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle.

Secteurs également touchés : les cadres des PME et le numérique

Autre mal lotis, les cadres des PME. Chez eux, le mal être au travail est un phénomène courant. 73% d’entre eux l’ont déjà expérimenté et 48% souffre de fatigue, de stress, de perte de motivation et d’inquiétude. C’est presque dix points de plus que la moyenne des salariés du privé. En cause, notamment, de moments de forte pression, des difficultés à se déconnecter et des objectifs ambitieux. Heureusement, ils font plus que les autres des activités physiques pour retrouver leur équilibre.

Autre secteur touché : le numérique. Les salariés du numérique sont 76% à avoir connu un épisode psychologique douloureux et 50% à le vivre aujourd’hui. Ils se plaignent d’un sentiment d’isolement et évoquent une perte de sens de leur métier. Si on n’en est pas à la tendance de la grande démission observée aux États-Unis –en mars, 4,5 millions de travailleurs ont quitté leur travail, un record – l’étude observe que 75% des salariés ont envie de tout plaquer. 73% ont moins envie de travailler et 71% ont envie d’un changement profond, comme un changement de poste, d’entreprise ou une reconversion.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.