Cet article date de plus d'un an.

Covid-19 : les addictions ont augmenté durant la crise sanitaire, notamment à cause du télétravail

écouter (3min)

Les médecins du travail évaluent à près de 9% la proportion de salariés en difficulté avec l’alcool.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'addiction à l'alcool en plein télétravail.. (VANESSA MEYER / MAXPPP)

La consommation de tabac et d’alcool a augmenté chez des salariés. Ce sont les médecins du travail, les infirmiers, les psychologues et les ergonomes qui interviennent en entreprise qui le disent. Pour près de la moitié des salariés, depuis le début de la crise sanitaire, ces consommations sont en augmentation. Interrogés par l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), ils s’expriment sur les pratiques addictives en entreprise.

Pour près des deux tiers d’entre eux, 64%, la consommation d’alcool et de cannabis est "répandue" au travail. Les médecins du travail évaluent à 8,6% la proportion de salariés en difficulté avec l’alcool. C’est un chiffre stable par rapport à la même enquête menée en 2009. En revanche ils estiment que ceux concernés par une addiction au cannabis est en hausse. Ils seraient aujourd’hui 7%, soit deux points de plus qu’en 2009.

Des addictions provoquées par le stress

Le docteur Philippe Hache, qui a conduit cette étude, estime que ces pratiques addictives peuvent être la cause de plusieurs facteurs, provenir de la vie privée comme de la vie professionnelle. Mais les trois quarts des professionnels de santé au travail estiment qu’il y a un lien entre consommation de ces produits et travail. D’après eux, les facteurs qui favorisent le plus la consommation sont les risques psychosociaux, c’est-à-dire le stress de ne pas atteindre les exigences demandées, les violences au travail, internes et externes, le burn-out, suivis par les horaires atypiques, le travail isolé, les pots en entreprise et le télétravail.

Le télétravail favoriserait donc les conduites addictives. Selon un récent sondage mené par Odoxa, 41% des salariés et 47% des managers estiment que les addictions sont plus fréquentes en télétravail. Selon les spécialistes de la santé au travail, le télétravail rend ces pratiques moins visibles. Et le fait de travailler en groupe, en entreprise, agit comme un régulateur à ces pratiques, comme un frein.

Livré à lui-même, le salarié en télétravail peut augmenter sa consommation de tabac, d’alcool, de cannabis ou de médicaments. Mais il peut aussi se livrer à d’autres addictions, comme celles qui concernent les écrans. Avec par exemple un risque d’hyperconnexion, de peur de manquer des informations.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.