Super-participation et dividendes, motion de censure et Coupe du monde au Qatar... Ce qu'il faut retenir de l'interview de Clémentine Autain

écouter (26min)

La députée insoumise de Seine-Saint-Denis était l'invitée du "8h30 franceinfo" du mercredi 30 novembre 2022.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Clémentine Autain, députée insoumise de Seine-Saint-Denis était l'invitée du "8h30 franceinfo" du mercredi 30 novembre 2022. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Clémentine Autain, députée La France insoumise de Seine-Saint-Denis, était l'invitée du 8h30 franceinfo  du mercredi 30 novembre 2022. Super-participation et dividendes, motion de censure et Coupe du monde au Qatar... Elle répond aux questions de Marc Fauvelle et de Salhia Brakhlia. 

LFI, "pas d'accord" avec la "logique de prime", souhaite une hausse du Smic et des salaires

La majorité envisage de proposer un dispositif de "dividende salarié" obligatoire pour toutes les entreprises, ainsi qu'une "super-participation" au profit des salariés de celles réalisant des "super dividendes". "On n'est pas d'accord avec cela", réagit Clémentine Autain, qui rejette la "logique de prime" de cette "super-participation" . "Ce sont des cotisations sociales en moins aussi", regrette-t-elle.

"Nous, on est pour la hausse des salaires et pour le Smic à 1 600 euros tout de suite", explique la députée LFI, également favorable à l'idée de "taxer les superprofits" pour "les remettre dans les biens communs". Clémentine Autain précise que son groupe n'a pas encore eu de discussion pour savoir s'il voterait ou non ce texte, mais assure qu'elle "ne voit pas pourquoi" il le ferait.

À chaque 49.3 du gouvernement, LFI déposera une motion de censure, "c'est automatique"

"Nous ne souhaitons pas de banalisation du 49.3", indique Clémentine Autain, alors qu'Élisabeth Borne a engagé, pour la 6e fois, la responsabilité du gouvernement, vendredi dernier, pour faire adopter sans vote le projet de budget de la Sécurité sociale en nouvelle lecture. "C'est automatique", la députée LFI assure que son groupe déposera une motion de censure à chaque fois que le gouvernement aura recours à l'article 49.3 de la Constitution . "Ça permet au gouvernement de revenir, de s'en expliquer et à nous de dire que nous n'acceptons pas", détaille-t-elle. "C'est notre stratégie de ne pas laisser passer, de tenir tête, pour ne pas laisser s'installer l'idée qu'un gouvernement qui n'a pas de majorité passe en force", conclut-elle sur ce sujet.

Clémentine Autain veut plus de "pluralisme" au sein de la France insoumise

"Il faut faire vivre l'état d'esprit du pluralisme" au sein de la France insoumise, estime Clémentine Autain, convaincue que son groupe "peut progresser sur ces sujets" et aller "vers davantage de délibération collective" et "plus de moyens pour les groupes d'action". "Personne ne dit que Jean-Luc Mélenchon est irremplaçable", affirme-t-elle par ailleurs, ajoutant que "la question ce n'est pas de le remplacer, c'est de savoir comment sera la suite". "Mais ce n'est pas l'actualité, il n'est pas parti à la retraite", nuance aussitôt Clémentine Autain. Interrogée sur ses ambitions personnelles, la députée précise que son "ambition" c'est de "consolider la Nupes".

Coupe du monde au Qatar : "on ne peut pas accepter ce niveau d'esclavagisme"

Clémentine Autain en "appelle" aux footballeurs français "pour qu'ils puissent avoir un geste", avant leur match de Coupe du monde , ce mercredi à 16h face à la Tunisie. "On ne peut pas accepter ça, on ne peut pas accepter ce niveau d'esclavagisme", estime la députée LFI, dont le groupe était pour le boycott diplomatique. Clémentine Autain estime que "les conditions dans lesquelles cette Coupe du monde s'organise sont scandaleuses", "c'est révoltant". Elle dénonce "un vrai cimetière d'ouvriers" avec "6 000 morts probablement selon les ONG" et "un carnage écologique", tout en pointant du doigt "une forme de complicité", de la part d'Emmanuel Macron qui a témoigné son soutien au Qatar. "On n'est pas à la hauteur", résume-t-elle.

"Emmanuel Macron ferait mieux de s'inspirer de Joe Biden"

Le président français est en visite d'État à Washington, dans un contexte de tension avec les États-Unis, après une loi de protectionnisme commercial adoptée récemment pour aider les entreprises sur le sol américain. Clémentine Autain estime qu'Emmanuel Macron "ferait mieux de s'inspirer de Joe Biden plutôt que d'y aller pour vendre le libre marché". "Si je dois choisir entre Emmanuel Macron ou Joe Biden, je n'ai pas d'hésitation", poursuit la députée, qui rappelle que le président américain a injecté "430 milliards dans l'économie américaine cet été", dans une volonté "de sortir des logiques de libre marché" et d'ouvrir "un dialogue avec les syndicats sur place".

"Protéger l'économie, c'est une source d'inspiration pour lutter contre l'inflation", assure-t-elle, tout en rejetant l'idée d'un repli national. "Je suis internationaliste mais il faut également qu'il y ait une souveraineté dans les États qui permette à chacun de mener des politiques qui incitent à la relocalisation de l'économie et qui protègent les populations des méfaits de la globalisation néolibérale", explique Clémentine Autain.

--------------
Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du mercredi 30 novembre 2022 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.