Risques de coupures d'électricité, sobriété énergétique dans les entreprises, réforme des retraites... Ce qu'il faut retenir de l'interview de Sylvain Maillard

écouter (17min)

Sylvain Maillard, député de Paris et vice-président du groupe Renaissance à l'Assemblée nationale était l'invité du 8.30 de franceinfo, samedi 3 décembre 2022.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Sylvain Maillard, député de Paris et vice-président du groupe Renaissance à l'Assemblée nationale était l'invité du 8.30 de franceinfo, samedi 3 décembre 2022. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Sylvain Maillard, député de Paris et vice-président du groupe Renaissance à l'Assemblée nationale était l'invité du "8h30 franceinfo", samedi 3 décembre. Risques de coupures d'électricité cet hiver, la sobriété énergétique dans les entreprises et la réforme des retraites... Il répondait aux questions de Jules de Kiss et Neïla Latrous.

Risques de coupures d'électricité cet hiver : "Il est possible que nous passions au travers d'éventuels délestages"

"Une coupure d'électricité et un délestage massif, c'est un problème d'organisation, qu'on soit très clair", prévient Sylvain Maillard au lendemain des explications du gouvernement sur l'organisation des écoles en cas de coupures d'électricité. "Si c'est le cas, oui, il y aura des difficultés. Notre réseau n'est pas programmé, n'est pas organisé pour ce type de difficultés. Mais il est possible que nous passions et nous l'espérons, au travers d'éventuels délestages".

Sobriété énergétique dans les entreprises : "Nous ne sommes pas pour le conditionnement des aides"

Faut-il conditionner les aides financières aux entreprises en fonction de leur sobriété énergétique, comme le propose Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT ? Selon Sylvain Maillard, "nous ne sommes pas pour le conditionnement des aides". "Nous pensons que la transition écologique doit se faire en accompagnant les entreprises, main dans la main. Conditionner en permanence, penser que l’autre ne fera pas l’effort, c’est une mauvaise politique, une habitude française, et nous luttons contre ça. Pendant la crise sanitaire, pendant le 'quoi qu'il en coûte', on a fait confiance aux entreprises, aux gens, et je crois que c’est ce que veulent les Français".

Retour du masque face à la triple épidémie grippe-bronchiolite-Covid-19 : "Il faut le remettre dans les transports"

"Il faut remettre le masque, en tout cas dans les transports", affirme Sylvain Maillard. "J'étais hier encore dans le métro. Peu de gens le portent. D'ailleurs, je ne le porte pas moi-même tout le temps dans les transports". Mais le député parisien de la majorité est contre l'obligation de porter le masque : "Les Français savent maintenant exactement comment le porter. Chacun a un ressenti (...). C'est important qu'on puisse le reporter, mais on laisse à l'appréciation de chacun d'entre nous."

Retraites : "C'est toujours difficile, une réforme des retraites"

"C'est toujours difficile une réforme des retraites, on en a l'habitude en France depuis tant et tant d'années", affirme Sylvain Maillard. "Mais il faut faire cette réforme (...). Il nous faut absolument travailler plus. Il nous faut des rentrées supplémentaires pour équilibrer notre système de retraite". Le député macroniste en est certain : "Plus vous attendez, plus vous mettez le système en risque. Plus vous attendez à l'heure actuelle, plus les réformes potentiellement seront plus dures dans la suite". Par ailleurs, la proposition des Républicains (LR) qui se traduit par une prolongation des durées de cotisation et un âge de départ à 64 ans, est "sur la table", estime le vice-président du groupe de députés Renaissance. "Elle ne nous convient pas parfaitement parce qu'il faut qu'on discute de tout ce qui est pénibilité, tout ce qui est minimum de retraite, on veut un minimum de retraite pour une carrière complète à 1 200 euros."

Vote du nouveau président du parti "Les Républicains" (LR) ce week-end : "On attend que cet épisode passe"

"Nous, ce qu'on attend, c'est que cet épisode passe", lâche le député de la majorité, fatigué de voir Aurélien Pradié ou Eric Ciotti réaliser "des coups politiques" à l'Assemblée nationale. Ils ont tous les deux présenté des propositions de loi jeudi 1er novembre lors de la journée des niches parlementaires dédiées à l'opposition. Avec l'élection d'un nouveau président au parti de droite, Sylvain Maillard souhaite "retrouver des LR dans l'hémicycle qui ne soient pas, comme ils le sont à l'heure actuelle, souvent des auto-entrepreneurs, car chacun a sa propre ligne. Qu'on puisse beaucoup discuter plus concrètement sur les textes."

Affaire Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne : "Il faut savoir s'en aller"

Les appels à la démission de Gaël Perdriau continuent. Le maire de Saint-Etienne est accusé d'avoir propagé des rumeurs sur Laurent Wauquiez, d'avoir fait chanter l'un de ses adjoints. Le Conseil des ministres peut révoquer un maire, c'est ce qu'ont demandé des élus socialistes et communistes stéphanois fin septembre. Sylvain Maillard ne souhaite pas se mettre à la place de la Première ministre Elisabeth Borne, mais affirme que "vu la situation, la moindre des choses serait qu’il s’en aille de lui-même. Je crois que les Stéphanois, c’est ce qu’ils attendent, de retrouver un maire et un conseil municipal apaisés (...). Il faut savoir s’en aller, même pour se défendre devant la justice".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.