Réforme des retraites : que va devenir le dispositif pour "carrière longue" ?

Cet aménagement permet actuellement de partir deux à quatre ans avant l'âge légal de départ, sous certaines conditions. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un ouvrier sur un chantier à Langeais, en Indre-et-Loire. Photo d'illustration.  (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Elisabeth Borne affirme jeudi 1er décembre dans une interview au quotidien Le Parisien, que le principe du dispositif "carrière longue" sera maintenu dans le cadre du projet de loi portant sur la réforme des retraites. Ce dispositif permet à un salarié sur quatre de partir à la retraite deux ou quatre ans avant l'âge légal. L'objectif de ce maintien étant de tenir compte de la situation des salariés qui ont commencé à travailler avant 20 ans. Si l'âge légal de départ est porté à 65 ans par la réforme, les personnes en carrières longues pourront donc partir à 63 ans ou 61 ans, en fonction des dispositifs. 

>> Réforme des retraites : "report progressif" de l'âge légal de départ, fin des régimes spéciaux... Les pistes présentées par Elisabeth Borne

Pour bénéficier des deux ans, il faut actuellement avoir cotisé au moins quatre ou cinq trimestres avant ses 20 ans, qu'il s'agisse de jobs d'été ou d'une vraie entrée dans la vie professionnelle. Le second dispositif, qui permet de partir quatre ans plus tôt, concerne lui une toute petite minorité de salariés : ceux qui ont réunis au moins quatre ou cinq trimestres avant leur 16 ans.

Elisabeth Borne envisage "d'assouplir" le second dispositif. Une piste que confirme une source gouvernementale à franceinfo. L'idée serait d'en faire bénéficier un plus grand nombre de personnes. Partir quatre ans plus tôt pourrait être possible pour ceux qui ont commencé à travailler avant 18 ans et non plus 16 comme aujourd'hui. Il s'agit à ce stade de simples pistes de travail, des simulations sont en cours pour évaluer le nombre de personnes qui seraient concernées ainsi que le coût d'un tel assouplissement.

Quid des jobs d'été 

Les jobs d'été seront-ils eux toujours pris en compte dans le calcul de ces carrières longues ? Pour ceux qui pourront partir deux ans plus tôt, ce sera toujours le cas confirme cette source gouvernementale. En revanche, pour les départs anticipés de quatre ans, ce ne sera plus forcément possible. C'est d'ailleurs l'objectif du gouvernement qui dit vouloir favoriser ceux qui ont vraiment commencé à travailler tôt.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Prendre sa retraite

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.