Réforme des retraites, inflation, Ligue des droits de l'Homme... Ce qu'il faut retenir de l'interview de François Ruffin sur franceinfo

Le député La France insoumise de la Somme était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 13 avril 2023.

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 26 min
François Ruffin, député La France insoumise de la Somme était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 13 avril 2023. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

François Ruffin, député La France insoumise de la Somme, était l'invité du "8h30 franceinfo", jeudi 13 avril 2023. Réforme des retraites, inflation, Ligue des droits de l'Homme et présidentielle... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia. 

Retraites : "Je ne me place pas sur le terrain juridique, mais sur celui de ce qui est légitime ou pas"

À la veille de la décision du Conseil constitutionnel sur la réforme des retraites, "je ne me place pas sur le terrain juridique, je me situe sur le terrain de ce qui est juste ou pas et de ce qui est légitime ou pas", dit François Ruffin. Même si le texte était complètement validé, "il continuera à y avoir une opposition à cette loi", assure le député LFI. "Dans la durée, cette loi sera défaite, soit par les luttes, soit par le référendum ou par une élection future", promet François Ruffin.

Inflation : "Bruno Le Maire est le plus mauvais économiste de France"

Alors que Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, a écrit la semaine dernière aux grands industriels pour leur demander de répercuter la baisse à venir du prix des matières premières sur leurs produits, "c'est vraiment un rigolo", réagit François Ruffin. "On sent que ça va trembler dans les guiboles !", ironise le député insoumis, qui assure que "cela ne se traduit par rien du tout derrière."

"Bruno Le Maire est en ce moment le plus mauvais économiste de France", lance François Ruffin, qui réclame l'indexation des salaires à l'inflation, pour que "les Français puissent vivre de leur travail." "Au lieu d'écrire des courriers, il faut imposer des règles", poursuit-il.

Taïwan : "Je rejoins plutôt Emmanuel Macron"

Sur Taïwan, "je rejoins plutôt Emmanuel Macron", assure François Ruffin, après les propos du président, qui a appelé l'Union européenne à ne pas "être suiviste" des États-Unis et de la Chine, dans le conflit entre Taipei et Pékin. "Je pense que la Chine n'est pas notre ennemie", précise le député LFI, "c'est notre partenaire avec lequel il peut y avoir des bras de fer". Il déplore qu'Emmanuel Macron n'ait pas abordé le déficit commercial avec la Chine, un déficit de 35 milliards selon lui.

Ligue des droits de l'Homme : "C'est normal que le pouvoir n'aime pas le contre-pouvoir"

Après les propos de Gérald Darmanin sur les subventions de la LDH, c'est la Première ministre qui a pris la parole sur l'association, dénonçant des "ambiguïtés face à l’islamisme radical". "La LDH est un contre-pouvoir, c'est normal que le pouvoir n'aime pas le contre-pouvoir ", déplore François Ruffin. Pour le député, menacer de supprimer ses subventions est une "manière minable de se comporter" vis-à-vis de l'association.

Présidentielle de 2027 : "Ce qui doit primer, c'est l'équipe. J'espère bien en être"

En réaction à un sondage autour de la présidentielle 2027, le leader des insoumis Jean-Luc Mélenchon s'est félicité sur Twitter que la potentielle candidature de François Ruffin passe la barre des 20 % : "François est prêt, en avant", a-t-il tweeté. "Je lui dis merci", souligne le député, "mais ce n'est pas le moment" en pleine opposition contre la réforme des retraites. "Ce qui doit primer, c'est l'équipe", affirme François Ruffin, "l'équipe, j'espère bien en être".

Sur les dissensions au sein de la Nupes, le député insoumis rejoint la ligne du patron des communistes, Fabien Roussel, qui veut dépasser l'alliance et construire un "nouveau Front populaire" à gauche. "La question maintenant, c'est comment on fait équipe ensemble", répète François Ruffin, pour qui il va falloir "passer au-dessus" des désaccords.

Réintégration d'Adrien Quatennens : "J'ai voté en cohérence avec ce que je dis depuis un an"

Questionné sur son vote pour la réintégration d'Adrien Quatennens, suspendu pendant quatre mois après avoir été condamné pour violences conjugales, "j'ai voté en cohérence avec ce que je dis depuis un an", assure François Ruffin. "Ma position depuis le départ, c'est qu'il faut qu'il prenne une année sabbatique", précise-t-il, sans jamais dire clairement qu'il a voté contre sa réintégration. "Une traversée du désert ne fait de mal à personne", dit encore le député LFI.

-----------------------------
Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du jeudi 13 avril 2023 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.