François Ruffin répond au "François est prêt" de Jean-Luc Mélenchon : "Merci, c'est sympa, mais ce n'est pas le moment"

Publié Mis à jour
Article rédigé par France Info
Radio France
Jean-Luc Mélenchon a écrit "François est prêt" dans un message évoquant la présidentielle de 2027. François Ruffin, le député Insoumis de la Somme, relativise et affirme que "ce qui doit primer, c'est l'équipe".

"Je lui dis merci, c'est sympa, c'est gentil, mais ce n'est pas le moment", a répondu jeudi 13 avril sur franceinfo François Ruffin à Jean-Luc Mélenchon, après le tweet du leader de La France insoumise (LFI) semblant adouber le député de la Somme. "François est prêt. En avant!", a écrit mercredi l'ancien candidat à la présidentielle, commentant un sondage de "potentiel électoral" en faveur de François Ruffin, parmi d'autres personnalités politiques, pour la prochaine présidentielle.

>> François Ruffin, une figure de gauche qui agace autant qu'elle fascine au sein de la France insoumise

Selon ce sondage de Cluster 17 pour Le Point, si la présidentielle avait lieu demain, 24% des personnes interrogées assurent qu'ils voteraient "probablement" pour Jean-Luc Mélenchon et 21% pour François Ruffin. Les deux Insoumis sont cependant loin derrière Marine Le Pen, en tête de cette étude avec 39% des intentions de vote. "Magnifique sondage Cluster. François Ruffin et moi passons la barre des 20%", s'est félicité Jean-Luc Mélenchon sur le réseau social avant de conclure son tweet par "François est prêt. En avant!" Une phrase semblant indiquer le chemin de la présidentielle de 2027 au député de la Somme. "Ce qui doit primer, c'est l'équipe", a toutefois relativisé François Ruffin, et "l'équipe, j'espère bien en être".

"Les Français voient un homme tout seul à l'Élysée qui se prend pour une espèce de messie et qui peut décider contre le reste du pays. Et je pense qu'aujourd'hui, les Français en ont marre de ça, ils ne veulent pas de ça."

François Ruffin, député insoumis de la Somme

à franceinfo

"Je pense qu'il y a un autre moment à vivre pour les Français aujourd'hui", a balayé le journaliste devenu député en 2017. "Ce qui demeure important pour moi, c'est ce qu'on a à faire pour le pays. Qu'est-ce qu'on a à faire ensemble pour le pays ? On a, en fait, une œuvre immense à accomplir", a-t-il expliqué. "Ça suppose pour nous un défi démocratique", a insisté l'élu, réaffirmant sa volonté de dégager une équipe plutôt qu'une figure d'homme providentiel : "Qui croit qu'un petit gars avec ses deux bras et son cerveau, en étant une espèce de génie, va venir en super-héros résoudre tout ça. Ce n'est pas vrai."

"Il nous faut une équipe plurielle (…). Il nous faut trouver le chemin qui fait que dans le pays, on soulève de l'enthousiasme", a-t-il précisé. L'occasion aussi pour François Ruffin d'évoquer les dissensions au sein de la Nupes et de rejoindre, en partie, la ligne défendue par le secrétaire national du PCF, Fabien Roussel, qui appelle la gauche à "construire un nouveau Front populaire". Autrement dit, que l'alliance de gauche née en vue des élections législatives de 2022 s'élargisse vers le centre-gauche. "La question, c'est comment on fait une équipe avec les socialistes, avec les écologistes, avec les communistes, comment on fait une équipe ensemble et comment on passe d'un accord électoral qui a été passé rapidement à un vrai partage, un vrai dialogue, une vraie convergence", a expliqué le député de la Somme pour qui il va falloir "passer au-dessus" des désaccords.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.