8h30 Fauvelle-Dély, France info

Réduction des dépenses publiques : “J’ai plein de pistes” affirme Valérie Pécresse

La présidente LR de la région Île-de-France, invitée de franceinfo vendredi 3 mai 2019, propose ses solutions pour "supprimer des gaspillages et des doublons". 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Valérie Pécresse, présidente Les Républicains de la région Île-de-France, invitée du \"8h30 Cadet-Bertolus\", vendredi 3 mai 2019. 
Valérie Pécresse, présidente Les Républicains de la région Île-de-France, invitée du "8h30 Cadet-Bertolus", vendredi 3 mai 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Moi, j'ai plein de pistes, si l'État veut supprimer des gaspillages, supprimer des doublons, on est prêts", a affirmé Valérie Pécresse, appelant à une "baisse durable" de la dépense publique, vendredi 3 mai. La présidente Les Républicains de la région Île-de-France s'est déclarée "favorable" à la baisse de l'impôt sur le revenu mais "pas gagée sur du vent", comme c'est le cas selon elle avec la baisse de cinq milliards d'euros du gouvernement.

"Il n'y a pas de baisse d'impôts durable sans baisse durable des dépenses", a-t-elle souligné. Mais "ça demande beaucoup de courage" affirme Valérie Pécresse. "À la région Île-de-France, nous avons fait un milliard d'euros d'économies depuis que je suis arrivée. Ça veut dire qu'il faut avoir le courage de dire : telle structure est très peu efficace donc on va la supprimer", a-t-elle expliqué.

On fait tout trois fois avec trois équipes de fonctionnaires différents

Valérie Pécresse

à franceinfo

Selon l'élue francilienne, ce travail doit être fait "à l'échelle du pays". "Un certain nombre d'agences à mon sens pourraient être supprimées", a-t-elle estimé. "Je prends un seul exemple : l'emploi. Nous avons Pôle Emploi qui ne fonctionne pas forcément très bien et qui pourrait être mis en concurrence, nous avons des missions locales, nous avons des conseils d'information et d'orientation, nous avons des maisons de l'emploi, tout le monde fait la même chose. Pour quels résultats ? Moi, je demande un audit de toute cette sphère des organismes pour l'emploi, des regroupements, de l'efficacité", a-t-elle poursuivi.

"L'hôpital, c'est un sanctuaire, il doit être respecté"

Valérie Pécresse estime que Christophe Castaner a "visiblement un peu sur-réagi" en qualifiant "d'attaque" l'irruption de manifestants dans l'hôpital de La Pitié-Salpêtrière en marge du défilé du 1er-Mai. Mais pour la présidente de la région Île-de-France, "peu importe l'intention" des manifestants dans l'enceinte de La Pitié-Salpêtrière, "l'hôpital, c'est un sanctuaire, et il doit être respecté par les manifestants", et de conclure que "la justice a fait son travail. Les personnes qui étaient en cause ont été relâchées à la fin de leur garde à vue". 

La région "pas prête" à une réduction du périph

"Aujourd'hui, l'Ile-de-France n'est pas prête à ce qu'on réduise d'une voie la circulation sur le périphérique", a réagi sa présidente alors qu'un rapport d'élus parisiens propose notamment de réduire à 50 km la vitesse sur le périphérique et d'en limiter le nombre de voies. "Je n'ai qu'une seule crainte aujourd'hui, c'est que les municipales à Paris se traduisent par un concours Lépine de l'égoïsme parisien", a poursuivi Valérie Pécresse. "Je prône d'abord la révolution des transports en commun. Parce que si vous voulez supprimer la place de la voiture ou la réduire, il faut d'abord des transports en commun", conclut l'élue Les Républicains.

Retrouvez l'intégralité de l'émission "8h30 Cadet-Bertolus" du vendredi 3 mai 2019 :

Valérie Pécresse, présidente Les Républicains de la région Île-de-France, invitée du \"8h30 Cadet-Bertolus\", vendredi 3 mai 2019. 
Valérie Pécresse, présidente Les Républicains de la région Île-de-France, invitée du "8h30 Cadet-Bertolus", vendredi 3 mai 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)