Abaissement de la vitesse à 50 km/h sur le périphérique parisien : la maire de Paris Anne Hidalgo se dit "assez favorable"

"On est déjà passés à 70, là l'idée c'est d'aller à 50, mais il faut évidemment étudier, concerter", a déclaré jeudi sur France Inter la maire de Paris, réagissant à un rapport sur le périphérique parisien.

Anne Hidalgo le 2 mai 2019.
Anne Hidalgo le 2 mai 2019. (CAPTURE D'ÉCRAN)

Invitée de France Inter jeudi 2 mai, Anne Hidalgo s'est dite "favorable" à un abaissement de la vitesse à 50 km/h sur le périphérique parisien, proposition d'un groupe d'élus du Conseil de Paris qui lui remettra le 21 mai prochain un rapport sur le sujet.

"La méthode qui est la mienne, c'est d'abord d'étudier, d'analyser, de concerter. Il se trouve qu'un groupe d'élus du Conseil de Paris, de la droite à la gauche en passant par les écolos, a fait une proposition que je vais recevoir le 21 mai, qui propose d'aller plus loin, et je suis assez favorable à cette proposition que je vais regarder précisément", a affirmé la maire de Paris.

"La décision n'est pas prise"

"On est déjà passés à 70, là l'idée c'est d'aller à 50, mais il faut évidemment étudier, concerter", a expliqué la maire de Paris, qui a assuré que rien n'était encore fait : "la décision n'est pas prise, il y aura un débat au Conseil de Paris. Ça doit aussi se faire avec les élus de la métropole, on doit travailler ensemble".

"La vocation du périph', ce n'est pas de rester une autoroute urbaine dans les années qui viennent. La proposition de transformer le périphérique en boulevard parisien, c'est-à-dire faire réduire la vitesse et végétaliser, c'est en ce sens qu'il faudrait aller", a conclu Anne Hidalgo.